• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Thymoquinone

Cancer de la prostate résistant : un composé antioxydant offre une nouvelle option de traitement

La thymoquinone, un principe actif qui a des propriétés antioxydantes, permet de tuer les cellules cancéreuses de la prostate à des stades avancés.

Cancer de la prostate résistant : un composé antioxydant offre une nouvelle option de traitement Business/iStock

  • Publié le 12.10.2020 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • 11% des cas de cancer de la prostate sont concernés par cette découverte.
  • La thymoquinone permet de traiter directement les cancers de la prostate qui sont déficients du gène SUCLA2.
Le cancer de la prostate pourrait bien avoir révélé sa faiblesse. Des chercheurs japonais ont découvert que les cellules cancéreuses de la prostate déficientes du gène SUCLA2 peuvent être traitées avec la thymoquinone, un un principe actif qui a des propriétés antioxydantes. Les cancers de la prostate déficients en SUCLA2 représentent une part importante de ceux résistants à l'hormonothérapie ou métastatiques et ont une nouvelle option thérapeutique. Les chercheurs ont publié les résultats de leur étude le 21 juillet dans la revue Oncogene.

11% des cancers concernés

L'hormonothérapie est souvent choisie pour le traitement du cancer métastatique de la prostate mais près de la moitié des patients développent très vite une résistance au traitement. Une mutation dans RB1, un gène suppresseur de tumeur qui maintient la croissance cellulaire sous contrôle, a été considérée comme la raison de cette résistance au traitement et prédit généralement de mauvais résultats chez les patients. “Les mutations dans les gènes suppresseurs de tumeur suffisent pour induire l'initiation et la progression maligne du cancer de la prostate, mais jusqu'à présent, nous n'avons pas été en mesure de cibler directement ces mutations avec des médicaments pour traiter le cancer de la prostate, a rappelé Susumu Kohno, auteur principal de l’étude. Nous voulions trouver une aberration génétique associée à celle d'un gène suppresseur de tumeur que nous pourrions cibler thérapeutiquement.”

Une analyse des cellules cancéreuses de la prostate a montré que les cellules avec une délétion RB1, c’est-à-dire une mutation génétique caractérisée par la perte de matériel génétique sur un chromosome, manquent également de SUCLA2. Les chercheurs ont constaté que 11% des cas de cancer de la prostate manquent à la fois de SUCLA2 et de RB1. Ils ont alors cherché à identifier les médicaments qui peuvent tuer ces cellules et, après avoir étudié 2 000 composé, ils ont identifié la thymoquinone comme traitement efficace. “Ces résultats montrent que le traitement TQ pourrait être une thérapie efficace pour traiter les cellules cancéreuses de la prostate qui hébergent un déficit en SUCLA2”, confirme Chiaki Takahashi, l’un des auteurs de l’étude.

SUCLA2 aligné sur RB1

En étudiant les bases de données génétiques de patients atteints d'un cancer de la prostate, les chercheurs ont découvert que la fréquence de la perte de SUCLA2 est presque parfaitement alignée sur la perte de RB1 à chaque stade de la maladie. Cela signifie que la suppression de SUCLA2 pourrait identifier les personnes atteintes d'un cancer de la prostate nécessitant un traitement avancé à base de thymoquinone. Ce composé offre une voie prometteuse pour de nouvelles options de traitement pour le cancer de la prostate avancé.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité