• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Bande dessinée

Perte d'un frère in utero : ce dessinateur illustre “le syndrome du jumeau perdu”

Le dessinateur Yannick Vicente raconte dans une très belle bande dessinée la perte de son jumeau in utero, illustrant “le syndrome du jumeau perdu”.

Perte d'un frère in utero : ce dessinateur illustre “le syndrome du jumeau perdu” Janulla/iStock

  • Publié le 08.10.2020 à 15h45
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le dessinateur Yannick Vicente raconte via une très belle bande dessinée la perte de son jumeau in utero.
  • La perte d'un jumeau in utero laisse souvent des séquelles physiques et psychologiques.
“Ce frère perdu qui m’a toujours manqué je crois. Qui a exacerbé ma peur de l’abandon, de ne pas être assez fort et de ne pas être aimé comme je suis, cette sensation de n’être qu’un demi…" Sur Facebook, le dessinateur Yannick Vicente raconte via une très belle bande dessinée la perte de son jumeau in utero. “Je ne sais pas vraiment comment ça s’est passé… je n’ai jamais questionné mes parents sur le sujet et ils ont toujours été très factuels. ‘Vous étiez deux et puis il est mort et il t’a laissé la place de grandir’. Je l’ai juste dessiné comme je l’ai toujours imaginé. C’était forcément un acte héroïque, un sacrifice. Ce frère qui me laissait sa place pour grandir", poursuit l’artiste.





Avec l’augmentation des grossesses tardives, des parcours de PMA et des échographies précoces, de plus en plus de femmes ont conscience de perdre un de leur jumeau pendant la grossesse. “Un embryon sur 10 a un jumeau qui disparaît au cours de la grossesse", explique Alfred Austermann, auteur du livre Le syndrome du jumeau perdu.

Un traumatisme précoce qui laisse des traces

Ce psychothérapeute allemand a observé, au cours de sa pratique, les séquelles psychologiques que peut laisser la perte d’un frère jumeau in utero. “Je pense notamment à une personne bloquée dans sa trajectoire. Aucun domaine de sa vie n’était satisfaisant et je n’arrivais pas à repérer l’origine de ses difficultés. C’est une thérapie en constellations familiales qui a permis de mettre en évidence la perte gémellaire vécue au cours de la vie intra-utérine", décrit le professionnel de santé. “
C’est un traumatisme précoce qui laisse des traces et qui se réactive particulièrement au moment d’une séparation ou de la perte d’un être cher", complète Alfred Austermann.

Des séquelles physiques 

Les séquelles de la perte d’un jumeau avant la naissance peuvent aussi être physiques. Des troubles de la vue (myopie) et de l’audition, une malformation vertébrale (type scoliose) et des problèmes dermatologiques sont par exemple plus souvent observés chez les jumeaux survivants, selon Doctissimo.fr.

Certains exemples racontent aussi la disparition des problèmes rencontrés une fois que le décès du jumeau in utero, souvent caché ou ignoré par les parents, est verbalisé. Une maman raconte dans Femina.fr :“À 4 ans, Joseph présentait de nombreux TOC (troubles obsessionnels compulsifs), faisait des dessins très noirs et parlait beaucoup à la maîtresse de Vincent, le prétendu jumeau de sa sœur Léa, 7 ans. Elle-même n’allait pas bien et évoquait souvent la mort. Après l’avoir retrouvée au bord de la fenêtre, prête à sauter, j’ai consulté une haptopsychothérapeute, qui a émis l’hypothèse d’un jumeau perdu après m’avoir entendue parler de ma première grossesse, de la stimulation ovarienne que j’avais subie et de l’hémorragie survenue au premier trimestre. Quand je suis rentrée chez moi, troublée, me demandant si je devais croire à cette explication, je me suis assise sur le canapé. Joseph s’est aussitôt approché, il a pris mon visage entre ses mains et m’a dit en me regardant dans les yeux : Vincent, tu sais bien qu’il est mort. Et il ne m’en a plus jamais parlé ! Quant aux symptômes de mes deux enfants, ils ont disparu.”

Le phénomène reste en partie mystérieux

Scientifiquement, on parle de mort fœtale in utero quand elle survient au-delà de 14 SA (semaines d'aménorrhée), à distinguer des fausses couches. Chute, consommation de drogue, hypertension, diabète… Les causes de la mort fœtale in utero sont multiples, même si le phénomène reste en partie mystérieux.
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité