• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé publique

Covid-19 : début de l'expérimentation de caméras thermiques dans trois établissements scolaires

Au premier jour de la rentrée, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez (LR), a présenté le début de l'expérimentation de caméra thermique à l'entrée de trois établissements scolaires de la région.

Covid-19 : début de l'expérimentation de caméras thermiques dans trois établissements scolaires monkeybusinessimages/istock

  • Publié le 07.09.2020 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La région Auvergne-Rhône-Alpes expérimente pour trois semaines des caméras thermiques dans trois établissements.
  • Rien n'oblige les lycéens à mesurer leur température et les données demeurent confidentielles.

Éviter un cluster à l'école, c'est l'obsession de nombreux responsables d'établissements scolaires et politiques. Pour répondre à cette préoccupation, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, - qui est responsable de la gestion de l'ensemble des lycées de son terrioir - a décidé d'expérimenté les caméras thermiques au sein des établissements. Pour l'instant, seul trois lycées de la région sont équipés de caméras thermiques : le lycée René-Descartes de Saint-Genis-Laval (Rhône), celui de Marmilhat Louis-Pasteur à Lempdes (Puy-de-Dôme), et la Maison familiale rurale de Vignieu/Morestel (Isère).

L'objectif est de prévenir les clusters car la fièvre est le premier symptôme du Covid-19, déclare Laurent Wauquiez. On se donne trois semaines pour tester ces équipements et si les résultats sont concluants, on pourrait proposer les caméras thermiques aux 500 établissements de la région.” Il assure que c'est la première expérimentation de ce type en France. Pour l'heure, ces caméras sont gracieusement prêtées par une société basée dans l'Ain. Elles ne sont pas disposées à l'entrée de l'établissement mais dans un sas un peu à l'écart, rapporte Le Parisien.

Volontariat de l'élève

La caméra recherche votre front pour vous indiquer votre température en une seconde, explique Franck Zulian PDG de Stackr la société fournissant les caméras thermiques auprès de 20 Minutes. Si celle-ci est au-dessus de 37,5°C, vous êtes alerté. Vous devez prendre une deuxième mesure une minute plus tard puis vous soumettre au protocole sanitaire d’isolement mis en œuvre par l’Éducation nationale si le résultat se confirme.” Aucune donnée personnelle n'est enregistrée, assure l'entreprise. La Région ne souhaite pas, pour l'instant, obliger les élèves à prendre leur température avant l'entrée en classe. La philosophie est plutôt celle du volontariat.

Des mesures qui ont poussé Éric Dupraz, proviseur du lycée René-Descartes, à se porter candidat pour cette expérimentation. “En tant que physicien de formation, je réfléchissais à prendre la température frontale de tous les élèves, mais il aurait fallu mobiliser une trentaine de personnes et ça aurait duré au moins 12 minutes chaque matin. Et puis le simple fait de pointer quelque chose contre un jeune est selon moi contre-nature, assure-t-il à 20 Minutes. Il est essentiel de ne pas contraindre les élèves à aller prendre leur température. De même, il fallait que ça soit compatible avec le règlement général sur la protection des données (RGPD) et c’est bien le cas. A nous de bien gérer le flux vers ce sas les matins et de faire comprendre aux élèves que ça peut les rassurer et non leur rajouter du stress.

Coup de com' ou véritable outil sanitaire ? Selon une analyse de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la fièvre est le premier symptôme à se déclarer et elle apparaît dans 88% des cas symptomatiques. Or il semblerait que les jeunes sont souvent des porteurs sains, soit asymptomatiques. Ainsi ils pourraient contaminer d'autres personnes sans le savoir puisqu'ils n'auraient aucun symptôme. Dans ce cas, la caméra thermique ne peut pas détecter si le lycéen est porteur du virus ou non mais peut uniquement valider la présence ou l'absence de fièvre. Plus pratique qu'un thermomètre, les caméras sont néanmoins plus chères mais elles ont l'avantage de faire parler d'elles.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité