• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Coronavirus

Covid-19 : les trois-quarts des patients guéris ont des séquelles cardiaques

Une grande majorité des patients guéris de la Covid-19 conservent des séquelles cardiaques dues à l’infection, même ceux qui ont eu une forme peu sévère de la maladie.

Covid-19 : les trois-quarts des patients guéris ont des séquelles cardiaques Massonstock/iStock

  • Publié le 30.07.2020 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La première étude a montré que 78 patients sur 100 ont présenté des “changements structurels” au niveau de leur cœur, 76 ont souffert d'un problème cardiaque et 60 ont présenté des signes d'inflammation, sans ressentir d’anomalies.
  • La deuxième étude a révélé des signes de réplication virale chez ceux qui sont fortement infectés.

Une infection à la Covid-19 n’est pas anodine. Deux études allemandes, publiées dans JAMA Cardiology lundi 27 juillet, révèlent que chez de nombreux patients, la Covid-19 pourrait engendrer une insuffisance cardiaque, une maladie chronique et progressive dans laquelle la capacité du cœur à pomper le sang dans tout le corps diminue. “Ce sont deux études qui suggèrent qu'être infecté par la Covid-19 comporte une forte probabilité d'avoir une certaine atteinte du cœur”, avance Matthew Tomey, cardiologue et professeur adjoint de médecine à la Icahn School of Medicine du Mount Sinai Health System à New York, en commentaire de l’étude. 

Des problèmes au cœur sans symptômes

La première étude suggère que deux mois après la contamination à la Covid-19, plus des trois quarts des personnes guéris de leur infection ont présenté des séquelles cardiaques. Elle a été réalisée par des scientifiques allemands de l’hôpital universitaire de Francfort. Pour cette étude, les scientifiques ont comparé les IRM du cœur de 100 personnes, âgées en moyenne de 49 ans, qui ont guéri de la Covid-19 avec ceux de 100 personnes du même âge qui n’ont pas été infectées par le virus.

Les résultats ont montré que 78 patients sur 100 ont présenté des “changements structurels” au niveau de leur cœur, 76 ont souffert d'un problème cardiaque et 60 ont présenté des signes d'inflammation, sans ressentir d’anomalies. “Le fait que 78% des patients guéris ont des preuves d'une atteinte cardiaque continue signifie que le cœur est impliqué chez une majorité de patients, même si la maladie de Covid-19 n’entraîne pas des symptômes cardiaques classiques, tels que l'angine douleur thoracique, estime Valentina Puntmann, qui a dirigé l’étude, au média spécialisé STAT. À mon avis, l'apparition relativement claire de la maladie de Covid-19 offre l'occasion de prendre des mesures proactives et de rechercher une atteinte cardiaque précoce.”

Les conséquences à long terme inconnues

La deuxième étude s’est intéressée à l’étude de personnes qui sont décédées des suites d’une infection à la Covid-19. L’autopsie de 39 d’entre eux, morts au début de la pandémie à 85 ans en moyenne, a révélé des niveaux élevés de virus dans le cœur de 24 patients. “Nous voyons des signes de réplication virale chez ceux qui sont fortement infectés, a observé Dirk Westermann, cardiologue au Centre universitaire du cœur et vasculaire de Hambourg. Nous ne connaissons pas encore les conséquences à long terme des changements d’expression des gènes. Je sais d’autres maladies qu’il n’est manifestement pas bon d’avoir ce niveau accru d’inflammation.”

Ces études confirment la publication de l’Académie de médecine, en date du 15 juillet, qui a listé les séquelles de la Covid-19. “Le poumon est l’organe le plus fréquemment atteint à la phase aiguë de la maladie et les épidémies dues à d’autres coronavirus comme le SARS-CoV et le MERS-CoV ont montré qu’une fibrose pulmonaire pouvait persister après l’infection initiale”, a écrit l’Académie dans un communiqué. Outre la fibrose pulmonaire, des myocardites inflammatoires, infarctus du myocarde ou encore, insuffisance ventriculaire droite ont été rapportés par les experts.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !
Publicité