• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Coronavirus

Dexaméthasone : le corticoïde anti-covid ne doit pas être administré en début de maladie

En juin dernier, une étude a montré l’efficacité de ce médicament dans la réduction de la mortalité dans les cas sévères de Covid-19. Les résultats approfondis de cette recherche précisent qu’il doit être réservé aux patients sous assistance respiratoire. 

Dexaméthasone : le corticoïde anti-covid ne doit pas être administré en début de maladie digicomphoto/ISTOCK

  • Publié le 19.07.2020 à 16h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le traitement par dexaméthasone a prouvé son efficacité dans des cas sévères de Covid-19
  • Mais l'utilisation de cet immuno-suppresseur est déconseillée dans les premier stades de la maladie

La dexaméthasone est un médicament corticoïde utilisé pour ses propriétés anti-inflammatoires. Elle est utilisée en médecine depuis les années 1960. En juin dernier, l’essai britannique Recovery a annoncé qu’il permettait de réduire d’un tiers la mortalité des malades atteints de Covid-19. Dans la revue New England Journal of Medicine, les chercheurs publient la totalité de leurs résultats. Ils précisent que le traitement doit être réservé aux patients à un stade avancé de la maladie. 

Un taux de mortalité significativement plus faible 

L’essai a sollicité plus de 6 000 participants dont 2 104 ont pris le médicament. Chez les patients sous ventilation mécanique, le taux de mortalité à 28 jours était de 29,3% lorsqu’ils avaient reçu du dexaméthasone contre 41,4% pour les autres. À l’inverse, le taux de mortalité des malades ayant reçu ce traitement était plus élevé lorsqu’ils n’étaient pas sous respirateur artificiel. Les chercheurs constatent de meilleurs résultats pour les patients ayant des symptômes depuis sept jours au minimum. 

Ce médicament est un immuno-suppresseur, c’est-à-dire qu’il bloque l’action du système immunitaire, d’où la nécessité de ne pas l’administrer en début de maladie, mais uniquement lorsqu’il y a une réponse immunitaire trop forte qui pourrait provoquer des inflammations graves. 

Un médicament approuvé par l’OMS

L’Organisation mondiale de la santé s’est réjoui des résultats annoncés en juin. "C’est une nouvelle formidable, a déclaré le directeur général de l’OMS, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans un communiqué. C’est la première fois qu’un traitement démontre sa capacité à réduire la mortalité chez les patients COVID-19 ayant besoin d’oxygène ou d’une ventilation mécanique." Elle a ensuite appelé à augmenter la production du médicament pour réussir à le distribuer partout dans le monde. 

Deux traitements montrent des résultats positifs 

De nombreux essais dans le monde ont pour objectif de trouver un traitement efficace contre la Covid-19. À ce jour, la dexaméthasone est le seul avec le remdésivir a avoir fait ses preuves. Ce deuxième médicament, anti-viral, permet de réduire la durée d’hospitalisation des patients souffrant de la maladie d’environ 4 jours. Les études sur l’hydroxychloroquine ont été abandonnées en juin en Europe à cause des risques cardiovasculaires trop important pour les patients. Les essais sur la combinaison de deux antiviraux, lopinavir/ritonavir, a elle aussi été arrêtée suite à des effets indésirables sur la fonction rénale. 

Publicité
















Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité