• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Coronavirus

Un homme positif à la Covid-19 et au priapisme : un lien existerait entre les deux maladies

Un sexagénaire hospitalisée pour une infection à la Covid-19 a, dans le même temps, développé un priapisme. Il n’est pas le premier patient à présenter simultanément les deux pathologies qui pourraient avoir un lien.

Un homme positif à la Covid-19 et au priapisme : un lien existerait entre les deux maladies peakSTOCK/iStock

  • Publié le 05.07.2020 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Un patient de 62 ans souffrant de troubles respiratoires aigües a été diagnostiqué à une infection à la Covid-19
  • Il a simultanément développé un priapisme, une érection de plusieurs heures sans stimulation, qui pourrait avoir été causé par la Covid-19
  • Il n'est pas le premier à qui cela arrive et de nouvelles recherches doivent être menées pour préciser le lien entre ces deux pathologies

Le cas de cet homme âgé de 62 ans qui présente à la fois une infection à la Covid-19 et un priapisme, une érection de plus de 4 heures sans stimulation sexuelle, a été rapporté le 17 juin dernier par The American Journal of Emergency Medicine. Le patient a été admis aux urgences après avoir subi une détresse respiratoire aiguë particulièrement virulente. Deux jours avant, il a consulté son médecin pour se plaindre d’une fièvre, de diarrhée et de toux sèche sans que celui ne détecte quoi que ce soit. Une fois à l’hôpital, il a été placé sous respirateur et a fait une chute de tension nécessitant le recours à des injections en intraveineuse.

La triade de Virchow

Des examens médicaux ont révélé chez le patient une infection à la Covid-19. Au cours de ceux-ci, les médecins ont aussi observé un priapisme, soit une érection de plusieurs heures en dehors de toute stimulation sexuelle. Cette maladie, si elle est mal traitée ou ignorée, peut entraîner de graves séquelles au pénis, voire entraîner sa nécrose. Chez le sexagénaire, l’érection s’est caractérisée par deux corps caverneux rigides alors que son gland était mou. Après quatre heures de compression avec de la glace, l’aspiration du sang a révélé des caillots de sang noir, caractéristiques du priapisme à flux réduit (PFR). Ce type de priapisme est dangereux puisqu’il résulte d'une occlusion du flux veineux et donc d'un arrêt complet de la circulation sanguine dans la région. C’est la stagnation du sang dans les corps caverneux du patient aurait ainsi causé sa coagulation qui a donné une thrombose pénienne. Deux semaines plus tard, le patient a pu retourner chez lui.

Ce patient n’est pas le premier cas de complication thromboembolique chez des personnes infectées à la Covid-19. “De fait, les patients atteints de la Covid présentent la présence simultanée de tous les éléments de la triade de Virchow, favorisant la thrombose”, souligne l’équipe médicale. Ces trois éléments sont : hyperviscosité, hypoercoagulation et dysfonction endothéliale. Le lien entre priapisme et la Covid-19 pourrait donc faire sens.

Des recherches plus approfondies

Des recherches plus approfondies doivent être menées pour préciser le lien entre ces deux pathologies. “Bien que les arguments en faveur d'un lien de causalité entre la Covid-19 et le priapisme, ainsi que le mécanisme ischémique du priapisme, soient très forts dans notre cas, de plus amples récits de cette nature contribueraient à renforcer les preuves, tempèrent les médecins. Cette urgence médicale devrait être reconnue par les professionnels de la santé et traitée promptement pour éviter des complications fonctionnelles immédiates et chroniques.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité