• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Mélanome

Cancer de la peau : bientôt un patch pour le traiter

Des chercheurs de l’université Purdue, aux États-Unis, viennent de mettre au point une nouvelle option de traitement du mélanome : un patch cutané capable de diffuser en continu un traitement chimiothérapeutique.

Cancer de la peau : bientôt un patch pour le traiter PAVEL IARUNICHEV/iStock

  • Publié le 17.06.2020 à 17h15
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Des chercheurs ont mis au point un patch cutané qui pourrait remplacer la chimiothérapie conventionnelle dans le traitement du mélanome.

Représentant 10% des cancers de la peau diagnostiqués chaque année, le mélanome est la forme de cancer cutané la plus grave et mortelle car il peut donner rapidement des métastases. Apparaissant sur une peau saine dans 70 à 80% des cas ou résulter de la transformation maligne d'un grain de beauté, il peut cependant être guéri dans 88% des cas s’il est diagnostiqué tôt.

Deux options thérapeutiques s’offrent alors aux patients : les chimiothérapies et radiothérapies conventionnelles, et les chimiothérapies topiques. Dans le cas des premières, la toxicité des produits utilisés et l’importance des effets secondaires peuvent rendre le traitement difficile à supporter. Quant aux chimiothérapies topiques, leur utilisation généralisée est rendue difficile, à la fois à cause de la douleur liée aux micro-aiguilles, et par la dissolution rapide des polymères utilisés dans les traitements.

Des chercheurs de l’université Purdue, dans l’Indiana, (États-Unis), ont peut-être trouvé une alternative moins invasive et lourde en guise de traitement contre le mélanome : un patch cutané contenant des aiguilles de silicone.

Un traitement de longue durée indolore

Dans un article publié dans la revue ACS Nano, ils détaillent leur invention. “Nous avons développé un nouveau patch portable avec des aiguilles entièrement miniaturisées, permettant une administration discrète du médicament à travers la peau pour la gestion des cancers de la peau, explique ainsi Chi Hwan Lee, professeur assistant de Purdue en génie biomédical et en génie mécanique. Ce patch est unique en son genre, car il peut être entièrement dissous par les fluides corporels de manière programmable, de sorte que le substrat du patch est dissous dans la minute qui suit l'introduction des aiguilles dans la peau, suivie d'une dissolution progressive des aiguilles en silicone à l'intérieur des tissus en quelques mois.”

Les nano-aiguilles en silicone biorésorbables du patch sont insérées sur un film médical mince, flexible et hydrosoluble, qui permet, une fois l’insertion des nano-aiguilles, une dissolution rapide et complète en une minute.

Les aiguilles, configurées pour être indolores, sont capables de délivrer des médicaments chimiothérapeutiques et de cibler les sites du mélanome de manière durable. Elles se résorbent également en l’espace de quelques mois.

Le caractère unique de notre technologie provient du fait que nous avons utilisé des nano-aiguilles en silicium extrêmement petites mais durables, avec des pointes angulaires aiguisées qui pénètrent facilement dans la peau de manière indolore et peu invasive”, détaille le professeur Lee.

Selon son équipe, cette dissolution lente et progressive des nano-aiguilles de silicone pourrait permettre de fournir d’autres traitements anticancéreux durables et de longue durée que celui contre le mélanome.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité