• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Dérapage

Coronavirus : Trump annonce prend de la chloroquine alors qu'il n'est pas infecté par le virus

Donald Trump a récemment annoncé prendre de l’hydroxychloroquine tous les jours afin de se prémunir d'une éventuelle infection au Covid-19, alors même qu'aucune étude n'atteste de son efficacité. 

Coronavirus : Trump annonce prend de la chloroquine alors qu'il n'est pas infecté par le virus Roman Tiraspolsky/iStock

  • Publié le 20.05.2020 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le président américain a annoncé prendre de l’hydroxychloroquine
  • Il a précisé qu'il n'avait pas été infecté par le virus
  • Aucune étude n'a prouvé l'efficacité de cette molécule contre le Covid-19

Décidément, Donald Trump n'en rate pas une. Alors que plusieurs études ont démontré son inefficacité et de potentiels effets secondaires graves, le président américain a déclaré le 18 mai prendre de l’hydroxychloroquine tous les jours “depuis une semaine et demie”. Parce qu'il aurait été contaminé par le Covid-19 ? Non, a-t-il spécifié, tous ses tests se sont avérés négatifs.

“Qu’est-ce que vous avez à perdre ?”

Le chef d'Etat américain, qui estimait que le nouveau coronavirus disparaitrait “d'ici avril, ou au cours du mois d'avril, la chaleur en général (tuant) ce genre de virus”, qui supposait “qu'on projette sur le corps des UV ou juste une lumière puissante” pour guérir et qui s'interrogeait sur les vertus d'une injection d'eau de Javel par intraveineuse, a décidé de prendre de la chloroquine après avoir entendu “de très bonnes choses” sur ce traitement. “Vous connaissez l’expression 'qu’est-ce que vous avez à perdre ?’”, a-t-il conclu devant les journalistes.

Ce médicament antipaludique a suscité le débat au sein de la communauté scientifique suite aux déclarations du professeur Didier Raoult, qui estimait au début de la pandémie qu'il était efficace dans le traitement d'une infection Covid. De nombreuses études ont donc été menées sur la présumée efficacité de l’hydroxychloroquine, mais aucune n'a pu conclure positivement. En revanche, les données scientifiques sont claires : prendre cette molécule pourrait engendrer des effets secondaires néfastes.

Son usage n'est donc pas une option pour traiter les patients Covid. La Food and Drug Administration (l’agence du médicament américaine) a d’ailleurs averti fin avril que rien ne prouvait que cette molécule soit “sûre ou efficace pour le traitement et pour la prévention du Covid-19” et qu'elle pouvait engendrer “de sérieux problèmes de rythme cardiaque” ainsi qu’un “risque de tachycardie ventriculaire”Donc à la question “qu’est-ce que vous avez à perdre ?” de Donald Trump, nous répondrions d'instinct : beaucoup.

La dangereuse influence de Trump

Les déclarations fantasques de Donald Trump sont inquiétantes, dans la mesure où sa cote de popularité n'avait jamais été aussi élevée selon l’institut Gallup (49%) qu'à la mi-avril 2020. Ses allocutions sont donc très suivies par les Américains. Selon un sondage Reuters/Ipsos publié fin avril, 47% se disaient “très” ou “plus ou moins” susceptibles de suivre ses recommandations à propos du coronavirus.

Ce fut d'ailleurs le cas de Gary, 60 ans, mort après avoir bu un produit d'entretien d’aquariums à base de phosphate de chloroquine. Sa femme Wanda et lui, effrayés à l'idée de contracter le Covid-19, avaient décidé de boire cette substance suite à un discours de Donald Trump sur le sujet. Malgré sa gestion calamiteuse de cette crise sanitaire (plus de 1 500 000 cas et 92 000 décès), le milliardaire brigue un second mandat présidentiel. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité