• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Système immunitaire

Les patients guéris du Covid-19 développent une bonne réponse immunitaire

Une fois guéri du Covid-19, notre corps produit des anticorps qui rendent une nouvelle infection au SARS-CoV-2 peu probable. De quoi évaluer des pistes pour développer un futur vaccin.

Les patients guéris du Covid-19 développent une bonne réponse immunitaire inkoly/iStock

  • Publié le 08.05.2020 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Peu à peu, la science lève le voile sur les zones d’incertitudes qui entourent le coronavirus. L’une d’elles concerne la réponse immunitaire des patients guéris du Covid-19. Les premiers avis, qui ressortent des premières études, étaient flous et divergents. “La maladie n’est peut-être pas, a priori, immunisante, a déclaré Florence Ader, infectiologue, dimanche 19 avril, dans des propos repris par Pourquoi docteur. C’est une question à laquelle nous ne sommes pour l’instant pas capables de répondre.” Une étude, menée en Chine, publiée dans la revue Immunity apporte un éclairage et montre des données rassurantes sur l’immunité d’un patient guéri du virus.

Une nouvelle infection peu probable

Les chercheurs chinois ont comparé les différentes réponses immunitaires grâce à des analyses d'échantillons sanguins effectuées chez différentes personnes qui, soit étaient récemment guéries, soit guéries depuis quelques semaines ou jamais infectées par le SARS-CoV-2. La majorité des patients qui ont été infectés a développé des anticorps spécifiques au SARS-CoV-2, notamment des anti-corps anti-protéine S, l'une des fameuses protéines qui permet au virus d'infecter nos cellules.

Les chercheurs ont observé des mécanismes de défense chez les patients étudiés qui rendent une nouvelle infection au SARS-CoV-2 peu probable. Chez la majorité des patients étudiés, les scientifiques ont observé une forte réponse immunitaire cellulaire via les lymphocytes T et noté une corrélation importante entre cette réponse et le développement d'anticorps neutralisants. La présence accrue de lymphocytes natural killer (NK) et de médiateurs de l'immunité innée a également été observée. Cette réponse immunitaire semble pouvoir agir sur l'ensemble des protéines virales du SARS-CoV-2, contrairement aux anticorps produits qui sont souvent spécifiques à une seule protéine.

Vers un futur vaccin ?

Malgré le peu de patients qui ont été étudiés, ils sont 14, les auteurs sont confiants quant aux résultats et estiment que cela pourrait également aider au développement d’un futur vaccin. “Nos travaux fournissent une base pour une analyse plus approfondie de l'immunité protectrice contre le SRAS-CoV-2 et la compréhension de la pathogenèse de Covid-19, en particulier dans les cas graves, écrivent-ils. Il aura également des implications dans le développement d'un vaccin efficace contre l'infection par le SRAS-CoV-2.”

Plus concrètement, concernant un futur vaccin, cette étude donne des pistes. Ainsi, se concentrer sur la protéine S a déjà donné de bons résultats chez la souris. En outre, activer la réponse anti-virale des lymphocytes T, dont les auteurs ont montré qu’elle est corrélée au développement d'anticorps neutralisants, peut être une autre piste.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité