• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Tribune

Coronavirus : les maires d'Ile-de-France demandent le report de la réouverture des écoles

Les maires de 329 communes d'Ile-de-France ont adressé une lettre ouverte au président de la République pour demander le report de la réouverture des écoles, estimant ne pas avoir assez de temps et de moyens pour accueillir les élèves et les personnels en toute sécurité. 

Coronavirus : les maires d'Ile-de-France demandent le report de la réouverture des écoles Favor_of_God/iStock

  • Publié le 04.05.2020 à 17h15
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Plus de 300 maires d'Ile de France dont Anne Hidalgo, maire de Paris, demandent un report de la réouverture des écoles
  • Les établissements doivent progressivement recommencer à accueillir les élèves après le 11 mai
  • Les maires estiment qu'ils n'ont pas le temps de garantir l'accueil des enfants dans de bonnes conditions de sécurité sanitaire

Le retour des enfants sur le chemin des écoles est un impératif pédagogique et de justice sociale”, a estimé le premier ministre Edouard Philippe lors de sa présentation du plan de déconfinement devant l'Assemblée nationale. Néanmoins, la réouverture des écoles à un mois des vacances scolaires fait grincer quelques mâchoires. 

329 maires signataires

Dans une lettre ouverte adressée au président de la République et publiée dans La Tribune, l'association des maires d'Ile-de-France, parmi lesquels figure Anne Hidalgo, édile de Paris, demande à repousser la date de réouverture des établissements scolaires. Les 329 maires signataires dénoncent un calendrier “intenable et irréaliste” dans la plupart des communes. “Les conditions sanitaires à mettre en œuvre sont sérieuses et c'est bien normal ; cela ne s'improvise pas”, écrivent les élus.

Se disant conscients que “les écoles jouent un rôle fondamental pour que les services indispensables puissent redémarrer, pour que les parents dont la profession est liée à la reprise du réseau de transports et à l'éducation notamment puissent reprendre leur activité sur le terrain, et permettre ainsi à l'activité économique de reprendre progressivement”, les maires affirment s'être mis au travail au lendemain des annonces du premier ministre pour envisager au mieux cette reprise. Mais en vain.

Manque de temps et de moyens

Nous apprenons, dix jours avant la date de réouverture des écoles, qu'il appartiendrait aux maires de décider de la réouverture des écoles, et aux parents de décider du retour vers le chemin des classes de leurs enfants. Que le calendrier de la reprise progressive des niveaux de classes, initialement annoncé, n'est plus valable, s'agissant des GS, CP et CM2. Et que nous ne saurons que le 7 mai, à la veille d'un week-end de trois jours précédant la rentrée annoncée, si nos départements sont officiellement classés en zone rouge.”

Les élus estiment la mise en place de cette reprise scolaire d'autant plus difficile qu'ils n'ont pas connaissance des effectifs à accueillir, de la disponibilité des enseignants et des animateurs pour le périscolaire. 

De fait, les élus demandent à repousser la réouverture des établissements solaires d'Ile-de-France, que l'Etat ne leur incombe plus la responsabilité “juridique, politique et morale de la réouverture des écoles”, qu'il s'assure que “toutes les conditions sanitaires sont réunies pour permettre aux enfants de reprendre le chemin de l'école”, ainsi que des moyens financiers pour assurer l'accueil des élèves avec un protocole sanitaire strict. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité