• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Colère

Le coronavirus serait issu d’un laboratoire chinois : “Il existe des preuves immenses”, assurent les Etats-Unis

“Il existe des preuves immenses” que le SARS-CoV-2 est parti d'un laboratoire chinois de Wuhan, berceau de l'épidémie, a assuré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo dimanche 3 mai sur le chaîne ABC. 

Le coronavirus serait issu d’un laboratoire chinois : “Il existe des preuves immenses”, assurent les Etats-Unis Rost-9D/iStock

  • Publié le 04.05.2020 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le chef de la diplomatie américaine affirme qu'il existe des "preuves" sur le fait que le coronavirus serait "sorti" d'un laboratoire chinois
  • Ce n'est pas la première fois que les Etats-Unis avancent cette thèse et le pays a même lancé une enquête dans ce sens
  • Le 16 avril, le Pr Montagnier affirmait que le SARS-CoV-2 était issu d'un laboratoire de Wuhan et était critiqué par de nombreux scientifiques

La théorie selon laquelle le nouveau coronavirus serait issu d’un laboratoire de la ville chinoise de Wuhan, berceau de l’épidémie, continue de mettre le feu aux poudres. “Il existe des preuves immenses que c’est de là que c’est parti, a assuré Mike Pompeo, le chef de la diplomatie américaine dimanche 3 mai sur la chaîne ABC. La Chine est connue pour sa propension à infecter le monde et à utiliser des laboratoires ne respectant pas les normes. Ce n’est pas la première fois que le monde est mis en danger à cause de virus provenant de laboratoires chinois”, a-t-il ajouté, refusant de préciser s’il pensait que le virus avait intentionnellement été libéré par les autorités chinoises.

Dans cet entretien, le secrétaire d’Etat a également déploré le manque de coopération de Pékin pour révéler l’origine de la pandémie. “Ils continuent d’empêcher l’accès aux Occidentaux, aux meilleurs médecins, a dénoncé Mike Pompeo. Il faut que nous puissions aller là-bas. Nous n’avons toujours pas les échantillons du virus dont nous avons besoin.”

Il y a quelques jours, le président américain Donald Trump avait déjà évoqué ce sujet et menacé de taxer la Chine si cette dernière refusait de coopérer à l’enquête sur les origines du SARS-CoV-2. A la question “Avez-vous vu jusqu’ici des choses qui vous permettent de croire sérieusement que l’Institut de virologie de Wuhan est à l’origine du virus ?” d’un journaliste, Donald Trump a répondu par l'affirmative.

Des “questions difficiles sur l’apparition du virus”

Plus tôt, les services de renseignements américains avaient dit rejoindre “le large consensus de la communauté scientifique pour convenir que le virus du Covid-19 n’a pas été créé par l’Homme ou modifié génétiquement” tout en n'excluant pas que la pandémie ait été causée par un accident à l’Institut de virologie de Wuhan, connu pour étudier les coronavirus. “La communauté du renseignement continuera à étudier avec rigueur les informations et renseignements qui émergeront pour déterminer si l’épidémie a commencé par un contact avec des animaux infectés ou si elle a été le résultat d’un accident de laboratoire à Wuhan”, concluait le communiqué.

Les Etats-Unis ne sont pas les seuls à critiquer Pékin sur la gestion de la crise et à s’interroger sur les origines de cette dernière. Mi-avril, le Royaume-Uni a averti Pékin qu’elle devrait répondre à des “questions difficiles sur l'apparition du virus, et pourquoi il n'a pas été stoppé plus tôt.” 

De son côté, Emmanuel Macron a déclaré au Financial Times qu’il y avait “manifestement des choses qui se sont passées qu'on ne sait pas”. “N'ayons pas une espèce de naïveté qui consiste à dire que [la gestion de l'épidémie par la Chine, NDLR], c'est beaucoup plus fort. On ne sait pas”, a déclaré le président français dans une entrevue parue jeudi 16 avril. 

Un virus échappé lors de travaux sur le sida ?

De toute façon, la vérité finit toujours par éclater, c'est au gouvernement chinois de prendre ses responsabilités”, avait quant à lui déclaré le professeur Luc Montagnier, prix Nobel de Médecine 2008 à Pourquoi docteur le 16 avril. D’après lui, SARS-CoV-2 serait un virus manipulé et sorti accidentellement de l’Institut de virologie de Wuhan au cours du dernier trimestre de 2019 alors que le laboratoire était à la recherche d’un vaccin contre le sida.   

L'histoire du marché aux poissons est une belle légende… L'hypothèse est que ce virus est sorti du laboratoire parce qu'il a échappé à ses promoteurs, c'est un travail d'apprenti-sorcier ! Avec mon collègue, le bio-mathématicien Jean-Claude Perez, nous avons regardé de près la description du génome de ce virus à ARN, expliquait Luc Montagnier. Des chercheurs indiens avaient déjà tenté de publier les résultats d'analyses montrant que ce génome abritait des séquences d'un autre virus qui est… le VIH, le virus du Sida, mais ils ont été obligés de se rétracter, les pressions étaient trop fortes !”

Toutefois, pour Luc Montagnier, les éléments altérés du SARS-CoV-2 s’élimineraient d’eux-mêmes au fil du temps. “La nature n'admet pas n'importe quelle construction moléculaire, elle élimine ces corps étrangers. Même si on ne fait rien, les choses vont s'arranger, mais après beaucoup de morts…”, concluait-il, optimiste.  

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité