• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Journée mondiale de la santé et de la sécurité des salariés

Coronavirus : la santé psychologique des salariés français se dégrade

A l'occasion de la Journée mondiale de la santé et de la sécurité des salariés, un baromètre OpinionWay fait la lumière sur la santé psychologique des salariés en cette période de confinement. 

Coronavirus : la santé psychologique des salariés français se dégrade Sushiman/iStock

  • Publié le 28.04.2020 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le 28 avril est la Journée Mondiale de la Santé au Travail
  • Un sondage souligne que la crise sanitaire plonge près d'un salarié sur deux en détresse psychologique
  • Le télétravail peut générer une confusion entre vie personnelle et vie professionnelle

La santé psychologique des salariés se dégrade. Selon le baromètre OpinionWay*, 62% des salariés ressentent de la fatigue liée au confinement et 47% sont en situation de détresse psychologique, parmi lesquels 28% sont des femmes, 21% des télétravailleurs et 24% des salariés au chômage partiel.

Ces résultats confirment une tendance observée dans de plus en plus d’études scientifiques internationales, certaines personnes peuvent mieux prendre leurs marques, mais la durée du confinement est en elle-même un facteur de risque. Le déconfinement peut paraître libérateur pour certains et source de stress pour d’autres, il sera important de prendre en compte ce vécu pour développer de la résilience organisationnelle et individuelle”, observe Jean-Pierre Brun, co-fondateur d’Empreinte humaine et expert conseil, qui a commandé ce sondage.

Les managers de plus en plus fragilisés 

Très sollicités, 70% des managers se disent également fatigués à cause du confinement et 30% sont en détresse psychologique. Les supérieurs de managers eux, sont également mal en point puisque 47% d’entre eux sont en situation de détresse psychologique élevée.

Il faut un plan d’action et des programmes de santé psychologique spécifiques pour eux car avec le déconfinement, la charge de travail sera probablement très importante, il faut un focus particulier pour les aider, analyse Christophe Nguyen, psychologue du travail et président d’Empreinte humaine. L’entreprise doit s’outiller pour mettre en place le déconfinement, les changements d’organisations prévus, en prenant en compte les impacts psychosociaux de la situation pour réussir le déconfinement.”

Confusion entre vie privée et vie professionnelle

Pourquoi les salariés se sentent-ils si mal depuis le début du confinement ? Plus d'une personne sur deux (51%) a l'impression de ne pas avoir de répit et présentent un taux de détresse psychologique élevée, 58% des salariés trouvent également que les journées sont plus longues : 53% affirment qu'on leur demande plus de travail pour compenser la perte d’activité et 32% sont en détresse psychologique élevée à cause de cette surcharge de travail. 

"Pour les télétravailleurs confinés, on constate un développement certain du 'blurring' (confusion entre vie professionnelle et personnelle) c’est un  risque inhérent mais pas une fatalité. Il est urgent de repenser les règles et le cadre du télétravail avec le déconfinement pour préserver les salariés en fonction des conditions personnelles et matérielles”, souligne Jean-Pierre Brun.

“Réorganiser la vie au travail”

Ces données sont publiées alors que le premier ministre a annoncé ce jour son plan de déconfinement, insistant sur l'importance de “réorganiser la vie au travail”. Pour limiter les risques d'une nouvelle vague épidémique, Edouard Philippe a appelé les entreprises qui le pouvaient à maintenir le télétravail de leurs salariés, notamment pour minimiser la fréquentation des transports publics et limiter le nombre de salariés au même endroit, au même moment : “Il n'y a sur le sujet, pas d'avant et d'après confinement”, a-t-il martelé.

Si les indicateurs sont favorables à la mise en place du déconfinement, la vie professionnelle de nombreux Français prendra un nouveau tournant le 11 mai : les commerces rouvriront et les transports fonctionneront à nouveau (70% du trafic RATP sera assuré ce jour). Les taxis et VTC pourront reprendre leur activité (avec port de masque obligatoire lorsque le véhicule n'est pas équipé de plexiglas), les commerçants pourront rouvrir leurs portes (en limitant le flux de personnes dans l'enceinte de leur magasin) et les entreprises qui ne peuvent recourir au télétravail, accueillir leurs salariés à condition qu'elles mettent un dispositif de sécurité en place (horaires décalés, bureaux espacés...). 

On constate  moins de détresse psychologique des salariés  quand il y a du soutien des N+1 et des collègues. La prévention des risques psychosociaux en entreprise doit clairement s’organiser autour de ces objectifs pour l’heure et pour l’avenir. Nous invitons les entreprises à intégrer ces faits pour organiser leurs principes de prévention en pensant d’abord au rôle du management”conclut Christophe Nguyen.

* La 2ème vague du Baromètre Impact de la crise sanitaire sur la santé psychologique des salariés Opinion Way pour Empreinte Humaine, a été réalisé en ligne. Les interviews ont été faites du 15 au 22 avril auprès d’un échantillon de 1000 salariés représentatif et constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de secteurs d’activités, de nature d’employeur et de taille d’entreprises. La mesure de la détresse psychologique se base sur un indicateur validé scientifiquement traduit en 25 langues dans des centaines de publications scientifiques. Il est un indicateur précoce d’atteinte à la santé mentale qui évalue la dépression et l’anxiété. Il s’agit d’un indicateur qui identifie, dans une population, les personnes qui sont plus à risque d’être atteintes de troubles mentaux sérieux.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité