• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Psychologie

La peur de prendre du poids pendant le confinement peut-elle être révélatrice d’un trouble du comportement alimentaire?

Avec le confinement la peur de grossir peut révéler une relation problématique avec la nourriture et son corps.

La peur de prendre du poids pendant le confinement peut-elle être révélatrice d’un trouble du comportement alimentaire?

  • Publié le 19.04.2020 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Une prise de poids excessive pendant le confinement peut apparaître comme une blague au premier abord mais finalement révéler une véritable peur de grossir pouvant aller jusqu'à un trouble du comportement alimentaire. Si c’est votre cas, c'est peut-être l'occasion de s'interroger sur votre rapport avec la nourriture et votre corps. 

L'entretien des stéréotypes sur les personnes en surpoids

La sédentarité, le manque d'exercice, ou encore l'hyperphagie sont encore trop souvent associés au stéréotype des personnes grosses. Sur les réseaux sociaux, certaines interventions entretiennent ces clichés grossophobes.

En réalité, si vous angoissez à l'idée de ne pas pouvoir faire votre séance de sport ou d'être enfermé avec des stocks de nourriture, c'est peut-être que vous avez une peur devenue une obsession, celle de prendre du poids.

Comment reconnaître un trouble du comportement alimentaire ? 

Si le confinement et la peur du virus sont bien sûr pourvoyeurs d'anxiété chez tout le monde, pour certaines personnes s'ajoutent la peur de prendre du poids, de ne pas pouvoir pratiquer une activité physique régulièrement ou de manger de façon excessive. 

Quand cette préoccupation provoque anxiété, dépression, troubles du sommeil, restriction alimentaire ou au contraire crise d'hyperphagie ou compensation par le sport, les vomissements ou les laxatifs, il est temps de consulter. En effet, pour certains, le confinement est un révélateur de leur relation conflictuelle avec leur alimentation et leur corps.

Dans ce cas, une thérapie s'impose pour réapprendre à d'accepter, faire confiance à ses sensations de faim et de satiété et pratiquer du sport pour le plaisir plutôt que pour compenser un éventuel excès alimentaire.

 

En savoir plus : “Mangez en paix !”, de Gérard Apfeldorfer, éditions Odile Jacob.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !
Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité