• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Témoignage

Confinement, ils témoignent : “J'appréhende presque la fin”

Alors que le confinement a été prolongé jusqu'au mercredi 15 avril, les Français s'interrogent sur ce à quoi ils doivent s'attendre une fois qu'il sera levé. Aujourd'hui, Pourquoi docteur a recueilli le témoignage de Nadine, 61 ans, retraitée.

Confinement, ils témoignent : “J'appréhende presque la fin” Noel Hendrickson/iStock

  • Publié le 07.04.2020 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Jusqu'à quand les Français seront-ils encore confinés ? Quelles mesures le gouvernement prendra-t-il une fois la crise sanitaire passée ? Comment la population réagira-t-elle lorsque le confinement sera levé ? Nadine, 61 ans, retraitée, confinée seule dans sa maison à 10 km d'Auxerre, raconte comment elle envisage le déconfinement. 

“J'apprécie beaucoup cette période de tranquillité”

“Il y a trois ans, j'ai choisi d'aller m'installer seule à la campagne, dans un petit hameau à 10 kilomètres d'Auxerre. Ce qui est imposé aujourd'hui avec le confinement, le fait d'être replié sur soi, ne me gêne pas. Après être partie un mois en Australie, je suis rentrée en France début mars. Ce voyage correspondait déjà à plusieurs semaines d'isolement par rapport à ma vie ici. J'avais notamment fait quatre jours de méditation dans un centre en pleine nature. Quand je suis revenue, j'avais envie de continuer ce cheminement, de me retrouver seule. J'apprécie beaucoup cette période de tranquillité, elle correspond à mes besoins de vie. J'appréhende presque la fin, où il va falloir ressortir.

En parallèle, je ne me sens pas du tout isolée. J'ai toujours beaucoup communiqué avec mes amis et ma famille par téléphone et Skype. De plus, j'ai un très grand jardin, je suis à moins de 20 mètres des champs, donc je peux faire de belles promenades. Je veille quand même à ne pas marcher à plus d'un kilomètre de chez moi et je prends toujours mon attestation dérogatoire, bien que je ne rencontre personne. Pour moi, le seul changement du confinement est que je fais les courses moins fréquemment. Le plus difficile, c'est de gérer le temps et de ne pas se laisser aller à ne rien faire, donc j'essaie de me préparer un programme sur la semaine : je peins à l'huile, je jardine. 

“Ça m'étonnerait que le gouvernement tire les leçons de cette crise”

À mon sens, le confinement ne sera pas levé avant mi-mai. Je vois bien que certains ne savent pas vraiment sur quel pied danser : j'ai une activité de chambre d'hôtes, et, pour l'instant, je n'ai aucune demande pour mai, ni juin. Le déconfinement sera peut-être progressif, mais je n'essaie même pas d'imaginer comment le gouvernement pourra organiser ça. Ce sera très compliqué, d'autant que tout le monde n'a pas pu être testé ; entre les personnes qui auront été immunisées mais ne le savent pas, celles qui pensent être immunisées, celles qui sont contaminées mais ne le savent pas, celles qui pensent être contaminées, et celles qui ne sont ni contaminées ni immunisées… Quand tout le monde se regroupera, l'épidémie pourrait bien redémarrer. 

De toute manière, il y en aura d'autres ; c'est la nature qui vit. Il y a des réactions comme ça, à un moment donné, qui font que c'est probablement nécessaire pour la planète. Après, il faut savoir se protéger, être attentif. Quoiqu'il en soit, ça m'étonnerait que le gouvernement tire les leçons de cette crise sanitaire. Enfin, sûrement dans l'affichage, mais pas en pratique. Les politiciens n'ont pas grand chose à faire le l'état de santé de la population. La preuve : il n'y avait rien de prévu, ou quasiment rien.

“Il y a énormément d'annonces mais pas de moyens derrière”

À mon avis, après le confinement, le gouvernement aura des idées, comme produire davantage en France et être moins dépendant des autres pays, mais je ne sais pas s'il les réalisera. Ce sera comme pour les infirmières, qui devront être revalorisées, mais qui toucheront probablement au mieux 5 à 10€ de plus par mois. Pour avoir travailler dans la santé à un niveau très proche du ministère, je sais qu'il y a énormément d'annonces mais pas de moyens derrière.

“Les animaux sont heureux en ce moment”

Je ne pense pas que la fin du confinement change les habitudes de vie des Français par rapport à avant ; il n'aura pas duré assez longtemps, et les gens sont dans la privation. Quand on est privé de quelque chose et qu'on peut y avoir accès au bout d'un mois ou deux, on va le chercher. Je pense vraiment que tout le monde voudra rattraper le temps ‘perdu’. À mon avis — et sans porter de jugement — ça va être le débordement, la consommation va exploser ; j'en mettrais presque ma main à couper !

Toutefois, il est aussi possible qu'une petite partie de la population garde quelques habitudes du confinement et se calme dans la consommation pour être davantage dans l'instant présent. Certains vont sûrement se contenter de ce qu'ils ont sans toujours en vouloir plus. C'est mon cas. Quand je vais me promener le soir à 19 heures, j'entends la nature me dire : ‘Qu'est-ce qui leur arrive aux humains ? On ne les voit plus, on ne les entend plus. Qu'est-ce que c'est bien’. Les animaux sont heureux en ce moment. Les arbres, l'herbe et la végétation revivent.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité