• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Covid-19

Confinement, ils témoignent : “J'ai peur que l'on ressorte tous en même temps”

Alors que le confinement a été prolongé jusqu'au mercredi 15 avril, les Français s'interrogent sur ce à quoi ils doivent s'attendre une fois qu'il sera levé. Pourquoi docteur a recueilli le témoignage de Laurence, 50 ans, propriétaire d'une épicerie fine.

Confinement, ils témoignent : “J'ai peur que l'on ressorte tous en même temps” LucaLorenzelli/iStock

  • Publié le 01.04.2020 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Combien de temps le confinement va-t-il encore durer ? Fera-t-il évoluer les habitudes des Français ? Que retirer de cette crise ? Laurence, 50 ans, propriétaire de l'épicerie fine “Le Garde-bien manger”, confinée avec son mari et ses deux filles à Paris, témoigne.

“Ça a l'air tellement compliqué de se protéger du virus : il est partout”

“Je pense que le confinement ne se terminera pas avant le 4 ou 5 mai, dans le meilleur des cas. Le gouvernement ne laissera pas sortir tout le monde d'un coup. À mon avis, il va tester la population et d'abord faire sortir les personnes ayant été infectées, puisqu'elles auront développé les anticorps spécifiques au virus. Pour autant, si ça se passait comme ça, je ne pense pas que ça mènerait à des dérives en matière de surveillance : ce serait trop compliqué à gérer, et la population s'opposerait à des mesures abusives.

J'ai quand même peur que l'on ressorte tous en même temps, que tout le monde fasse la fête, se rassemble, et qu'il y ait une nouvelle vague un mois après la fin du confinement. Ça a l'air tellement compliqué de se protéger du virus : il est partout. Cela vaut aussi pour la reprise des voyages. Il y a des pays qui n'ont pas encore trop développé le Covid-19, mais, pourquoi est-ce qu'ils n'auraient pas également une épidémie dans quelque temps ?

“On a été pris par surprise”

J'espère que la crise sanitaire nous servira de leçon et que la France sera prête pour la prochaine. Là, on a été pris par surprise. En même temps, je me dis qu'au niveau du matériel hospitalier, c'est difficile de se préparer à tout ; cette fois le virus touche les poumons, mais peut-être que la prochaine pandémie s'attaquera à un autre organe. En revanche, je pense que l'on pourrait réagir plus vite en sollicitant l'armée et l'hôpital privé encore plus tôt dans la crise. Toute aide supplémentaire est bonne à prendre.

“Je vois vraiment un retour vers le commerce de proximité”

Après le confinement, ce serait bien que chacun garde les bonnes pratiques développées en matière de propreté. Mais, sans tomber dans la paranoïa pour autant, afin que l'on recommence à avoir des contacts physiques sans crainte. Aussi, c'est important que la crise mette davantage en lumière la situation des infirmières : elles ont besoin d'être mieux payées et plus reconnues. On doit également se rendre compte que notre commerce et notre industrie ne devraient pas autant dépendre d'autres pays ; il faut que l'on soit plus autonome, que l'on mise davantage sur la production locale, sur le commerce de proximité.

À titre personnel, je vais commander moins de produits à l'étranger pour mon épicerie fine, même si je le faisais déjà très peu. D'ailleurs, malgré le confinement, j'ai fait le même chiffre qu'au mois de mars 2019. Pour moi, c'est assez révélateur : je n'ai pas perdu de clientèle. D'une part, car la volonté de se tourner vers les circuits courts est bien présente, mais également parce que les gens veulent éviter les supermarchés en ce moment. Aussi, depuis le confinement, on m'achète surtout de l'alcool et des plats préparés – ce qui n'est pas forcément le cas normalement – car les gens ne sont pas habitués à cuisiner deux repas par jour. Je vois vraiment un retour vers le commerce de proximité, qui pourrait se poursuivre après la crise.

“Le confinement est l'occasion de resserrer les liens”

Avec le confinement, j'ai découvert le calme à Paris. La ville est beaucoup plus appréciable sans voiture ; j'espère que les gens réfléchiront à d'autres modes de transport. Je pense aussi que c'était important que certaines familles se retrouvent, notamment celles où les parents travaillent énormément et ne voient leurs enfants que brièvement le soir. Chez nous aussi, on passe plus de temps ensemble : on regarde des séries en famille, on cuisine. Le confinement est l'occasion de resserrer les liens ; pourvu que ça dure après.”

Publicité
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité