• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude

Maladies cardiovasculaires : des bains chauds pour réduire les risques ?

D'après une nouvelle étude, prendre un bain chaud régulièrement serait associé à un risque plus faible de maladies cardiovasculaires.

Maladies cardiovasculaires : des bains chauds pour réduire les risques ? Kalulu/iStock

  • Publié le 28.03.2020 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Les maladies cardio-vasculaires, maladies concernant le cœur et la circulation sanguine, sont la première cause de mortalité dans le monde, d’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Plusieurs facteurs de risque sont connus tels que l’hypertension, l’hyperglycémie, le surpoids, l’obésité ou encore le stress. On a également constaté qu'éviter le tabac, les abus d'alcool, avoir une activité physique régulière et une alimentation équilibrée réduisait les risques. D’après une nouvelle étude parue dans la revue Heart, prendre un bain chaud régulièrement serait également associé à un risque plus faible de maladies cardiovasculaires.

Pour en arriver à ces conclusions, les chercheurs de sept institutions japonaises et de l'Université de Minia, en Égypte, ont analysé les données d'une cohorte d’étude du Centre publique du Japon. Cette dernière comprenait plus de 61 000 participants âgés de 45 à 59 ans. Au début de l’étude, en 1990, environ 43 000 participants avaient rempli des questionnaires ciblés, fournissant des informations sur leur pratique de baignade, leurs habitudes sportives, alimentaires, leur consommation d’alcool, leur IMC, leur durée moyenne de sommeil ou encore leurs antécédents médicaux. Les participants avaient ensuite été suivis jusqu’à leur décès ou jusqu’à la fin de l’étude, en 2009.  

Entre 1990 et 2009, les chercheurs ont compté 2 097 décès dus à des problèmes cardiovasculaires, dont 275 étaient liés à des crises cardiaques, 53 à une mort cardiaque subite et 1 769 à des accidents vasculaires cérébraux. Après analyse, ils ont constaté que les personnes qui prenaient un bain chaud quotidiennement présentaient un risque global moindre de respectivement 28 % et 26% concernant les maladies cardiovasculaires et les attaques, par rapport à celles qui se baignaient deux fois par semaine ou moins fréquemment. 

Des effets similaires à ceux de l'exercice physique 

Bien que cette étude soit basée sur de l’observation et ne puisse donc pas prouver qu’il existe une relation de cause à effet directe, les auteurs avancent la possibilité d’un mécanisme sous-jacent. "L'exposition à la chaleur augmente la température centrale du corps, la contractilité cardiaque, la fréquence cardiaque et le flux sanguin, et diminue le stress de cisaillement endothélial des vaisseaux", écrivent-ils. "Ces effets sont similaires à ceux de l'exercice physique et on pense qu'ils améliorent la fonction vasculaire à long terme", poursuivent-ils.

Cette étude présente toutefois quelques limites. En effet, les chercheurs n’ont pas pu prendre en compte certains facteurs tels que les changements potentiels de la fréquence des bains ou les styles de ces derniers, qui peuvent varier selon les personnes et les cultures. Au Japon, par exemple, pays dont la cohorte de l’étude est originaire, les gens se baignent souvent jusqu’aux épaules.  

Enfin, si les bains chauds pourraient avoir un effet bénéfique sur les maladies cardiovasculaires, ils comportent tout de même certains risques pour la santé. Dans un éditorial accompagnant le rapport, le Dr Andrew Felix Burden rappelle ainsi que "les dangers potentiels des bains chauds ne font aucun doute et les décès qui en découlent augmentent avec l'âge et la température de l'eau". Car se baigner dans une eau trop chaude peut entraîner des états de confusion qui peuvent conduire à la noyade, alerte-t-il.

"La prudence s'impose" 

Il encourage donc les chercheurs à mener d’autres études sur les associations entre bains chauds et santé cardiovasculaire, en invitant les gens à rester prudents quant aux conclusions de cette étude. "Des études sur les avantages cardiovasculaires potentiels de l'immersion sans tête dans l'eau chaude sont nécessaires. En attendant, la prudence s'impose en raison de la mortalité plus élevée associée à ce type de baignade dans une population non sélectionnée", conclut-il ainsi.

En juin 2018, une étude parue dans Scientific Reports avait déjà prouvé les bienfaits des bains chauds pour le cœur des personnes âgées. D’après ces travaux, une heure de bain chaud (d’une température supérieure à 41 degrés) aurait des effets similaires à une heure de vélo. « Cette étude montre une association claire entre le fait d'avoir des bains chauds réguliers et certains indicateurs d'une meilleure santé cardiaque et circulatoire », notaient les chercheurs recommandant au moins cinq bains chauds par semaine. « Cependant, il s'agit simplement d'une observation, qui pourrait être liée à d'autres facteurs liés au mode de vie, comme le fait que les personnes qui prennent régulièrement des bains peuvent aussi être plus susceptibles de mener une vie peu stressante", nuançaient-ils.

En France, les maladies cardiovasculaires sont la deuxième cause de mortalité (la première chez les femmes) juste après les cancers. Elles sont à l’origine d’environ 140 000 morts par ans.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !
Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité