Publicité

QUESTION D'ACTU

Psychologie

Comment accompagner un enfant en deuil ?

À tout âge, il est préférable de faire participer l'enfant au deuil d'un proche.

Comment accompagner un enfant en deuil ? patat/iStock

  • Publié le 14.03.2020 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


C'est vers l'âge de 6 ans que les enfants prennent véritablement conscience de ce qu'est la mort. Toutefois, même chez les plus jeunes, il est important d'aborder le sujet et de parler ouvertement du décès d’un proche en répondant à ses questions.

Comment l'accompagner dans le deuil ?

À tout âge, votre enfant a besoin de se sentir rassuré et soutenu sur ce qu'il ressent et ce qu'il observe chez son entourage. Il a besoin de parler de ses émotions et de comprendre qu'elles sont normales et font partie du deuil.

Même si cela peut être difficile d'en parler si l'on est soi-même affecté par le deuil, il est important d'encourager son enfant à s'exprimer, à l'écouter et à mettre des mots sur ce qu'il ressent. Vous pouvez utiliser un support comme un dessin, de l'écriture, de la musique ou ce qui lui plaît pour aborder le sujet et répondre à ses interrogations.

Faut-il le laisser participer aux funérailles ?

Si votre enfant souhaite participer aux funérailles, laissez-le faire mais ne le forcez pas s’il ne le souhaite pas. Informez-le du détail de ce qui va se passer et de ce que cela signifie pour la personne décédée et son entourage.

Dans tous les cas il est important de ne pas lui mentir mais de lui répondre avec clarté, calme et honnêteté sur les questions qu'il peut avoir vis-à-vis du défunt ou de la mort en général. Si vous n'avez pas de réponse immédiatement, dites-lui que vous avez besoin d'y réfléchir mais revenez rapidement avec une réponse.

C’est surtout l'absence de réponse qui va être une plus grande source d'angoisse pour lui que de connaître la vérité. C'est pourquoi il est préférable d'utiliser les mots clairs de la mort et non pas de détourner le sujet avec des mots du registre du sommeil ou du voyage qui pourront le rendre plus anxieux.

Quand faut-il demander de l'aide ?

N'hésitez pas à consulter un professionnel de santé si votre enfant développe des troubles du sommeil, qu'il a peur de rester seul, qu'il est plus agité, plus triste ou plus anxieux.

 

En savoir plus : “Si on parlait de la mort” de Catherine Dolto, Colline Faure-Poirée et Frédérick Mansot, éditions Mine de rien.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité