Publicité

QUESTION D'ACTU

Covid-19

En Chine, les patients qui souffrent d’autres maladies que le coronavirus sont délaissés

Le personnel de santé chinois met toutes ses forces dans la prise en charge des patients infectés du coronavirus, délaissant les autres patients dont beaucoup décèdent, faute de soins.

En Chine, les patients qui souffrent d’autres maladies que le coronavirus sont délaissés Keerati Chinvoraratkanok/iStock

  • Publié le 05.03.2020 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


En Chine, la plupart des établissements sanitaires ont fermé en raison d'une pénurie du personnel médical ou de patients carrément refusés par les hôpitaux, par crainte d'une infection croisée dans les services. “Le pays est en état de — c'est ce que nous comprenons”, a déclaré au New York Times Fu Hetian, père d’un garçon de 3 ans qui souffre d’une leucémie et qui lutte pour obtenir un traitement urgent et vital à Wuhan, épicentre de l’épidémie. Là-bas, beaucoup n’ont pas survécu de leur maladie puisque toutes les ressources médicales sont consacrées au coronavirus.

“Vous allez faire mourir des gens (…) s'ils ne reçoivent pas de soins”

Depuis que l'épidémie de coronavirus s'est installée fin janvier, elle a tué plus de 3 000 personnes et rendu malade plus de 80 000 personnes en Chine. Le Covid-19 met à rude épreuve un système de santé déjà surchargé avant l’apparition de la maladie. Désormais, les patients qui souffrent d’autres pathologies sont souvent laissés pour compte, certains succombant à leur maladie faute de prise en charge.

Les efforts de confinement et de lutte contre le coronavirus sauve des vies au détriment d’autres. Chen Xi, professeur de politique et d'économie de la santé à Yale (États-Unis), estime que les décès évitables dus à des accidents vasculaires cérébraux, à des crises cardiaques et à d'autres maladies aiguës pourraient être plus nombreux que les vies sauvées par le traitement des patients souffrant du coronavirus. “Vous allez faire mourir des gens ou vous obtiendrez de très mauvais résultats s'ils ne reçoivent pas de soins”, ajoute le docteur Amesh Adalja, chercheur principal au centre de santé à l'université Johns Hopkins (États-Unis).

Réouverture progressive des hôpitaux aux autres malades

Sur les réseaux sociaux chinois, plusieurs familles ont publié des messages désespérés expliquant comment des proches ont succombé au manque de prise en charge médicale. Zhao Huaqing, maman d’un jeune homme de 19 ans, a ainsi écrit : “Nous n'avions pas d'issue, nous n'avions pas d'autre choix que de retarder son traitement. S'il avait été admis dans un meilleur hôpital, il ne serait pas mort.” Une femme de 62 ans qui vit dans la région de Wuhan a décrit comment elle s’est faite refouler de plusieurs hôpitaux en raison du risque d'infections croisées pour soigner sa maman. La pénurie dans les banques de sang a rendu impossible pour sa mère les transfusions sanguines hebdomadaires dont elle a besoin pour rester en vie. “Tout ce que nous pouvons faire maintenant, c'est attendre sa mort”, déplore-t-elle. Quelques jours après, sa mère est décédée dans les urgences d’un hôpital.

Cette pénurie semble avoir été, au moins partiellement, entendue par le gouvernement chinois qui a annoncé l’ouverture de six hôpitaux dans le Wuhan, spécifiquement pour traiter les patients atteints de maladies autres que le coronavirus. La Commission nationale de la santé a également ordonné aux hôpitaux de commencer à normaliser leurs opérations. Certains hôpitaux à travers le pays ont annoncé qu'ils rouvraient leurs cliniques externes pour soigner d'autres patients.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité