• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention

Le cannabis pendant la grossesse entraîne une diminution du poids du cerveau du bébé

Selon une étude canadienne, consommer du cannabis quand on est enceinte entraîne une réduction du poids du bébé à la naissance et une diminution de plus de 20% de la croissance du cerveau et du foie.

Le cannabis pendant la grossesse entraîne une diminution du poids du cerveau du bébé Motortion/iStock

  • Publié le 21.01.2020 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Lorsqu’elles sont enceintes, les femmes doivent faire particulièrement attention à ce qu’elles consomment pour s’assurer de la bonne santé de leur futur enfant. Au-delà des recommandations en matière d'alimentation, il faut donc faire attention aux médicaments que l’on prend et proscrire toute consommation d’alcool ou de drogue.

Pourtant, malgré les recommandations et avertissements, une femme enceinte sur cinq continue à fumer du cannabis. C’est notamment le cas de celles souffrant de nausées matinales ou d’anxiété. Mais cette automédication n’est pas sans risque pour la santé du fœtus.

C’est ce que montre une nouvelle étude de l’université Western Ontario (Canada) et publiée dans Scientific Reports. Selon ses auteurs, une exposition régulière au THC, le principal composant psychoactif du cannabis pendant la grossesse, a des conséquences importantes sur le développement des organes du fœtus et sur l'expression des gènes essentiels à la fonction placentaire.

Une croissance cérébrale ralentie

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont mené une étude auprès de rats femelles en gestation, qu’ils ont exposées régulièrement à une faible dose de THC. Cette dernière correspondant à une consommation quotidienne de cannabis pendant la grossesse.

Ils ont alors constaté que cette consommation quotidienne entraînait une réduction du poids à la naissance de 8 % et une diminution de la croissance du cerveau et du foie de plus de 20 %.

“Ces données appuient les études cliniques qui suggèrent que la consommation de cannabis pendant la grossesse est associée à des bébés de faible poids à la naissance, explique le professeur Dan Hardy, co-auteur de l’étude. C'est la première étude qui soutient définitivement le fait que le THC seul a une influence direct sur la croissance placentaire et fœtale”, affirme le chercheur.

Un moins bon transfert placentaire des nutriments

Les chercheurs ont aussi pu étudier comment le THC empêche l'oxygène et les nutriments de traverser le placenta pour atteindre le fœtus en développement. En analysant des cellules placentaires humaines, ils ont découvert que l'exposition au THC entraînait une diminution du transporteur de glucose appelé GLUT-1. Cela signifie que le THC empêche le transfert placentaire du glucose, un nutriment clé, de la mère au fœtus. Ils ont également constaté une réduction de la vascularisation placentaire chez les rats, ce qui suggère une réduction du flux sanguin de la mère au fœtus. Selon eux, ces deux facteurs contribuent probablement à la croissance plus faible des bébés dont les mères consomment du cannabis pendant la grossesse.

Pour les chercheurs, il est indispensable que les pays adoptent une politique de santé publique destinée aux femmes enceintes pour les avertir des dangers de la consommation de cannabis pendant la grossesse.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité