Publicité

QUESTION D'ACTU

Dépistage du cancer du col de l'utérus

Les jeunes femmes subissent trop de frottis et de touchers vaginaux inutiles

Une récente étude américaine alerte sur l'usage trop fréquent et souvent inutile des examens par toucher vaginal ou du frottis effectués chez les femmes de moins de 21 ans, en général prescrits pour dépister les risques de cancer du col de l'utérus. 

Les jeunes femmes subissent trop de frottis et de touchers vaginaux inutiles didesign021

  • Publié 12.01.2020 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Les examens par toucher vaginal et les frottis cervico-vaginaux sont trop souvent pratiqués chez les jeunes patientes qui n'en ont pas besoin, soulignent des chercheurs auteurs d’une publication dans la revue JAMA Internal Medicine. 

L’étude a été réalisée à partir des données de 3410 jeunes femmes âgées entre 15 et 20 ans, qui ont participé  à une enquête nationale sur la croissance des familles réalisée entre 2011 et 2017 aux Etats-Unis. 

A partir des réponses obtenues, les chercheurs ont déduit que sur les 2,6 millions examens pelviens réalisés au cours d’une année, environ 1,4 million a été prescrit inutilement à des femmes qui n’en avaient pas besoin, soit plus de la moitié (54,4%). 

Même constat pour le frottis cervico-vaginal destiné à détecter des lésions cancéreuses sur le col de l’utérus : sur les 2,2 millions de patientes à qui on l’a prescrit, 1,6 million auraient pu l'éviter, estiment les chercheurs. 

Sensibiliser les parents

Pour déterminer le caractère utile ou non de ces examens, les auteurs de l’étude se sont basés sur les recommandations du Collège américain des Obstétriciens et Gynécologues, qui depuis 2012, déconseillent l’examen par toucher vaginal et le frottis cervico-vaginal aux femmes de moins de 21 ans.

"Les parents d'adolescents et de jeunes femmes doivent savoir que le dépistage du cancer du col de l'utérus n'est pas recommandé de façon systématique dans ce groupe d'âge", estime George F. Sawaya, professeur d'obstétrique, de gynécologie et de sciences de la reproduction à l'université de Californie et co-auteur de l'étude. 

Les recommandations stipulent par exemple que les examens pelviens devraient se pratiquer en cas de pertes vaginales, de saignements anormaux, de douleurs, de problèmes urinaires et dysfonctionnement sexuel. Ou encore sur des femmes enceinte, celles qui portent un stérilet ou sont atteintes d'une infection sexuellement transmissible. 

https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/893-Cancer-du-col-de-l-uterus-le-frottis-peut-sauver-des-vies

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité