Publicité

QUESTION D'ACTU

Investigations

Légionellose à Strasbourg: deux morts depuis le 1er novembre

Depuis le 1er novembre, 22 cas de légionellose ont été détectés dans l’agglomération de Strasbourg. Parmi les malades, deux sont décédés. La préfecture mène l'enquête afin de déterminer l'origine de la contamination. 

Légionellose à Strasbourg: deux morts depuis le 1er novembre jarun011/iStock

  • Publié le 19.12.2019 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Strasbourg est en alerte. Depuis le 1er novembre, 22 cas de légionellose ont été détectés dans l’agglomération. Parmi les malades, âgés de 42 à 88 ans, deux sont décédés. Les 18 autres sont guéris ou en voie de guérison, a annoncé ce mercredi 18 décembre la préfecture du Bas-Rhin. Cette dernière mène des “investigations poussées sur chaque patient” afin d’essayer de déterminer l’origine de la contamination. 

“Les installations collectives à risque ont été recensées et contrôlées”, avec 113 analyses jusqu'à présent. Les résultats sont attendus pour fin décembre. L’ARS Grand Est (Agence régionale de santé), la direction régionale de l'environnement, la Dreal (Aménagement du logement), la direction départementale de la protection des populations (DDPP) et le service hygiène et de santé-environnementale (SHSE) de la Ville de Strasbourg se sont alliés pour désinfecter complètement toutes les tours aéro-réfrigirantes du secteur. Plusieurs installations collectives ont également été arrêtées préventivement, le temps de lever le doute sur l’origine de la contamination.

La maladie ne s’attrape que par inhalation   

La légionellose est une infection pulmonaire affectant surtout les adultes et particulièrement les personnes fumeuses, atteintes de maladies respiratoires chroniques ou aux défenses immunitaires affaiblies. La période d’incubation est de 2 à 10 jours. Elle se caractérise ensuite par de la fièvre et des signes pulmonaires (toux, difficultés à respirer) et peut parfois s’accompagner de diarrhées, de douleurs musculaires, d’une intense fatigue ou encore d’un manque d’appétit. La plupart du temps, le malade doit être hospitalisé. Toutefois, sous traitement antibiotique adapté et rapidement mis en place, la légionellose “évolue favorablement”, explique la préfecture du Bas-Rhin dans son communiqué.  

Au niveau de la transmission, “la légionellose ne se transmet pas de personne à personne”. L’inhalation est le seul mode de contamination. Un individu peut donc l’attraper en inhalant de la vapeur d’eau contaminée diffusée en aérosol (douche, ou bain bouillonnant par exemple) ou via des systèmes de refroidissement par voie humide (tours aéro-réfrigérantes) de certaines installations industrielles et des réseaux d’eau chaude.

Dans le Bas-Rhin, sept personnes sont mortes de la légionellose en 2019

En 2017, 1 630 cas de légionellose ont été diagnostiqués en France, selon Santé publique France. Parmi eux, 9 cas étaient des résidents des DOM (1 cas en Guadeloupe, 2 en Martinique et 6 à la Réunion) et 32 des ressortissants étrangers diagnostiqués dans l’Hexagone. En France métropolitaine, le taux d'incidence des cas notifiés était de 2,4/100 000 habitants. L’année suivante, dans le Bas-Rhin, 48 cas ont été déclarés et cinq personnes en sont mortes. Cette année, sur l’ensemble du département, 71 personnes ont contracté la maladie, dont ces 22, et sept en sont mortes.  

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité