Publicité

QUESTION D'ACTU

Sport

L'activité physique n'est pas toujours saine pour le cœur

Notre corps et notre cœur ne réagissent pas de la même manière en fonction des activités physiques que nous lui faisons subir. Certaines peuvent être plus néfastes que d’autres. 

L'activité physique n'est pas toujours saine pour le cœur Bernardbodo/iStock

  • Publié 08.11.2019 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Pratiquer une activité physique régulière est conseillé pour rester en forme. Plus le niveau d'activité physique est élevé, et plus cela se ressent sur la santé cardiovasculaire. En raison de l'abondance de preuves établissant un lien entre les niveaux d'activité physique et la santé, l'American Heart Association (AHA) prescrit l'activité physique comme l'un des 7 objectifs d'une santé cardiovasculaire idéale. Mais est-ce que toutes sortes les activités physiques se valent? , Notre corps tire-t-il les mêmes bienfaits du sport, de la marche et du transport des charges lourdes ? Une étude menée par Jean-Philippe Empana, chercheur à l'Inserm, en collaboration avec une équipe Australienne, montre des différences significatives dans les effets protecteurs des différentes activités physiques. L'étude a été publiée le 4 Novembre dans la revue Hypertension. 

Activité sportive contre activité physique au travail

L'activité physique telle que nous l’entendons est un concept large, et peu d'études ont exploré les effets de différents types d'exercices sur la santé cardiovasculaire. C'était l'axe de travail des chercheurs dirigés par Jean-Philippe Empana, Xavier Jouven, Pierre Boutouyrie et Rachel Climie du Baker Heart and Diabetes Institute de Melbourne (Australie). La recherche de Jean-Philippe Empana visait à déterminer si toutes les formes d'activités physiques étaient bénéfiques ou si elles pouvaient être nocives dans certaines circonstances particulières, comme le port régulier de charges lourdes par exemple.  

Avec ses collègues, il a observé les participants à l'Étude prospective III de Paris, qui suit l'état de santé de plus de 10 000 volontaires âgés de 50 à 75 ans depuis plus d'une décennie. Les participants, recrutés lors d'un bilan de santé à la clinique de Paris, ont rempli des questionnaires sur leur niveau d'activité physique lorsqu’ils font du sport, l'activité physique au travail et l'activité physique pendant leurs loisirs. Leur santé cardiovasculaire a été étudiée par l'examen de leurs artères à l'aide de l'imagerie ultrasonore avancée de l'artère carotide. Cette méthode, connue sous le nom d'écho tracking, est utilisée pour mesurer la sensibilité du baroreflex, ou l'adaptation automatique aux changements soudains de la pression artérielle. Les personnes dont le baroreflex est affecté pour une raison quelconque ont tendance à souffrir de complications de santé majeures et courent un risque plus élevé d'arrêt cardiaque. 

Le port régulier de charges lourdes peut être néfaste

Les chercheurs ont étudié deux aspects du baroreflex: le premier est mécanique et mesure la rigidité artérielle, tandis que le second, neurale, mesure les impulsions nerveuses envoyées par les récepteurs sur les parois artérielles en réponse à la distension du vaisseau. Les anomalies de la composante mécanique sont associées aux maladies cardiovasculaires liées à l'âge, tandis que les anomalies de la composante neuronale sont associées aux troubles du rythme cardiaque, qui peuvent précipiter un arrêt cardiaque. 

Selon l'étude, les sports à impact élevé entraînent un meilleur baroreflex neural, tandis que l'activité physique intense au travail, comme la levée régulière de charges lourdes, est liée à un baroreflex neural anormal ainsi qu'à une rigidité artérielle accrue. Cela donne à penser que des activités impliquants le soulèvement régulier de charges lourdes sont nocives pour la santé cardiovasculaire et peuvent causer des troubles du rythme cardiaque. Jean-Philippe Empana explique que la recherche ne suggère pas que le fait d'être actif au travail est nocif, mais que l'activité intense chronique l'est. L'équipe estime que cette recherche peut avoir d'importantes répercussions sur la santé publique et que la prochaine étape consiste à étudier plus en détail le lien entre l'activité physique et la santé. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité