Publicité

QUESTION D'ACTU

Connexions neuronales

Une étude suggère un lien entre le trouble bipolaire et la maladie de Parkinson

Selon les métadonnées compilées par les chercheurs de l’université de Lisbonne, les personnes atteintes par des troubles bipolaires ont trois fois plus de risque de développer la maladie de Parkinson. 

Une étude suggère un lien entre le trouble bipolaire et la maladie de Parkinson Sudok1/iStock

  • Publié 19.10.2019 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Vivre avec une maladie mentale comme la bipolarité est une épreuve pour les patients et leur entourage. Aujourd'hui, une méta-analyse compilant les résultats de sept études portant sur un échantillon de 4,3 millions de personnes, suggère que la bipolarité pourrait avoir un lien avec la maladie de Parkinson. La méta-analyse, publiée le 14 octobre dans la revue scientifique Jama Neurology, indique que le risque de développer la maladie de Parkinson est trois fois plus élevé chez les personnes souffrant de troubles bipolaires que pour le reste de la population. 

L'étude réalisée par les chercheurs a examiné le lien entre les deux affections et a suggéré que les personnes souffrant d'un trouble bipolaire sont également vulnérables à la maladie de Parkinson. Cependant, l'analyse d'un sous-groupe montre que l'association peut être amplifiée. Cependant, la faible durée de ces études accroît le risque d’erreur de diagnostic. 

Les chercheurs ont examiné sept études portant sur 4 374 211 personnes susceptibles de développer la maladie de Parkinson, avec ou sans trouble bipolaire. La plupart d'entre eux ne précisent pas les critères d'établissement du diagnostic de la maladie de Parkinson. Après l'élimination par les chercheurs des études potentiellement biaisées, ils ont constaté que le lien entre le trouble bipolaire et la maladie de Parkinson demeurait fort. L’analyse d’un sous groupe a montré que les patients bipolaires qui sont suivis, développent plus souvent la maladie de Parkinson que les patients sans troubles bipolaires.

Le parkinsonisme n'est peut-être pas un effet secondaire

Si les résultats ne peuvent être qualifiés de concluants à ce stade, Joaquim Ferreira, professeur à l’université de Lisbonne et co-auteur de l’étude, se veut optimiste. "Bien qu'il existe déjà une seule étude suggérant une association entre le trouble bipolaire et la maladie de Parkinson, notre étude regroupe pour la première fois les meilleures études disponibles et établit une relation plus concluante entre ces deux maladies, a-t-il déclaré. Les patients bipolaires qui commencent à développer des symptômes similaires à ceux de la maladie de Parkinson peuvent en fait présenter les deux maladies. Les médecins devraient soupçonner que ces caractéristiques du parkinsonisme ne sont peut-être pas seulement un effet secondaire des médicaments utilisés dans le traitement du trouble bipolaire." 

Les chercheurs ont admis que des études plus courtes peuvent susciter des inquiétudes quant au diagnostic erroné du parkinsonisme, qui aurait pu être déclenché par l'usage de drogues. De plus, ils reconnaissent également que l'une des études ne précisait pas les différences entre le syndrome parkinsonien et la maladie de Parkinson, ce qui pourrait avoir entraîné une surestimation du lien entre les deux. Cependant, les chercheurs soulignent que l’association s'est avérée forte dans le sous-groupe avec un suivi plus long et, par conséquent, un risque plus faible d'erreur de classification. 

Selon Joacquim Ferreira, les médecins devraient tenir compte de la possibilité que des patients atteints de troubles bipolaires puissent développer la maladie de Parkinson à un stade ultérieur. Il a souligné la nécessité d'un diagnostic et d'un traitement appropriés dans de tels cas.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité