Publicité

QUESTION D'ACTU

Dépistage précoce

Maladies oculaires : une application pour repérer les premiers signes chez les enfants

Aux Etats-Unis, des chercheurs ont mis au point une application pour smartphone pour aider les parents à détecter les signes précoces de maladie oculaire chez leurs enfants. Le prototype a réussi son premier grand test, ont-ils annoncé le 3 octobre. 

Maladies oculaires : une application pour repérer les premiers signes chez les enfants   triocean/iStock

  • Publié 04.10.2019 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Le rétinoblastome constitue l’une des tumeurs cancéreuses de l’enfant les plus courantes. Cette maladie qui atteint les cellules de la rétine se soigne particulièrement bien si elle est repérée à temps. Malheureusement, le diagnostic, qui se fait à travers l’identification d’un reflet blanc dans la pupille du nom de leucorie, reste parfois encore trop tardif. Une nouvelle application pourrait toutefois changer la donne. Des chercheurs de l’Université de Baylor (Texas, Etats-Unis) ont mis au point un prototype d’application pour smartphone ayant pour but d’aider les parents à détecter les signes précoces rétinoblastome et diverses autres maladies oculaires chez leurs enfants. L’outil vient de réussir son premier grand test, ont-ils révélé le 3 octobre sur le site de l’Université. Leur étude est parue la veille dans la revue Science Advances.  

Tout a commencé quand le petit Noah, le fils de Bryan F. Shaw, Ph.D., professeur de chimie et de biochimie à l’Université de Baylor a perdu son œil droit. Le chercheur et des collègues ont alors créé l’application en 2014 pour l’iPhone et en 2015 pour les appareils Android.

A l’origine CRADLE (ComputeR Assisted Detector LEukocoia) était utilisée principalement pour identifier le rétinoblastome chez les enfants. Mais, "nous soupçonnions que l'application détecterait la leucorie associée à d'autres maladies plus courantes et à certaines maladies rares (…). Nous avions raison. Jusqu'à présent, les parents et certains médecins l'ont utilisé pour détecter la cataracte, la myéline, l'erreur de réfraction, la maladie de Coats, et bien sûr le rétinoblastome", explique Shaw.

Un taux de réussite de 80%  

Dans le détail, l’application recherche les traces de réflexions anormales de la rétine appelées "œil blanc", un symptôme primaire du rétinoblastome, ainsi que d'autres troubles oculaires courants, sur les photos de famille. Pour tester l’efficacité de leur outil, les chercheurs ont analysé plus de 50 000 photos d’enfants prises avant leur diagnostic.

Résultat : CRADLE a réussi à détecter la leucorie chez 80% des enfants atteints de troubles oculaires (et plus de 80% chez les enfants de deux ans). Et, ce via des photos prises en moyenne 1,3 ans avant le diagnostic officiel.

Un exploit quand on sait que le dépistage traditionnel n’arrive à repérer le rétinoblastome via la leucorie que dans 8% des cas. Aussi, ce seuil de 80 % est considéré par les ophtalmologistes comme l'" étalon-or ", se félicite Micheal Munson, chercheur principal à l'Université Baylor et premier auteur de l’étude. 

En France, une soixantaine d’enfants sont diagnostiqués avec un rétinoblastome chaque année

La raison pour laquelle CRADLE fonctionne mieux qu’un dépistage classique chez le médecin c’est en raison du nombre de photos prises par les parents. Grâce à elles, il existe une variété de possibilités de réflexion de la lumière sur les lésions oculaires, quel que soit leur emplacement dans l'œil.

"C'est l'une des parties les plus critiques de la construction de l'application (…) Nous voulions pouvoir détecter toutes les teintes et intensités de leucorie. En tant que parent d'un enfant atteint d'un rétinoblastome, je suis particulièrement intéressé par la détection des traces de leucorie qui apparaissent comme une pupille "grise" et sont difficiles à détecter à l'œil nu", explique Shaw, précisant être actuellement en train de recycler l’algorithme avec des étudiants de Baylor.  

Le rétinoblastome survient essentiellement dans la petite enfance, autour de 1 à 2 ans. En France, la très grande majorité des enfants atteints, environ une soixantaine par an, est prise en charge à l’Institut Curie. Fort heureusement, cette maladie aujourd’hui est guérie dans plus de 95% des cas. Le pronostic visuel peut toutefois être compromis selon la localisation de la tumeur et l’impact des traitements sur la rétine. Parfois, une chimiothérapie préalable est réalisée afin de permettre d’éventuels traitements conservateurs quand l’œil est préservé, explique l’Institut sur son site.

Vous pouvez télécharger gratuitement sur votre smartphone l’application des chercheurs de l’Université de Baylor que vous trouverez sur le nom "White Eye Detector".

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité