Publicité

QUESTION D'ACTU

Produits ménagers

Toxicité : l'eau de javel peut polluer votre maison

Les vapeurs d'eau de javel combinées à la lumière et à un composé d'agrumes présent dans de nombreux produits ménagers peuvent former des particules dangereuses à inhaler pour l'homme. Aussi, l'utilisation quotidienne de ce produit ménager pourrait être risquée. 

Toxicité : l'eau de javel peut polluer votre maison  TanawatPontchour/iStock

  • Publié 04.10.2019 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Voilà qui risque de changer le quotidien de nombreuses personnes. Alors qu’une grande partie de la population utilise de l’eau de Javel pour nettoyer et désinfecter son logement, il semblerait qu’une exposition régulière puisse avoir un impact toxique sur la santé. En effet, selon une étude parue mardi 2 octobre dans la section Science et technologie de l’environnement d’ACS Publications, les vapeurs d’eau de Javel combinées à la lumière et à un composé d’agrumes présent dans de nombreux produits ménagers peuvent former des particules en suspension dans l’air potentiellement dangereuses quand elles sont inhalées.

Les produits de blanchiment émettent des composés contenant du chlore comme l’acide hypochloreux (HOCl) et le chlore gazeux (Cl2) qui peuvent s’accumuler à des niveaux relativement élevés dans des environnements intérieurs mal ventilés. Ces gaz peuvent réagir avec d’autres produits chimiques souvent présents dans les maisons comme le limonène, un composé parfumé à l’orange ou au citron ajouté à de nombreux produits de soins personnels, nettoyants et assainisseurs d’air.

Qui plus est, l’éclairage intérieur ou l’ensoleillement par les fenêtres pourraient diviser le HOCI et le CI2 en un radical hydroxyle et un atome de chlore, susceptibles de réagir avec d'autres composés pour former des particules atmosphériques du nom d’aérosols organiques secondaires (SOA). Or, ces polluants ont déjà été associés à des problèmes respiratoires et autres effets néfastes sur la santé pouvant entraîner des irritations des yeux, du nez et de la gorge à l’origine de maux de tête ou encore de nausées.  

Ne pas mélanger différents produits de nettoyage

C’est pourquoi, des chercheurs de l’Université de Toronto (Canada) et de Bucknell (Etats-Unis) ont voulu voir si les fumées de limonène et d’eau de Javel à des concentrations pouvant avoir lieu dans des environnements intérieurs pouvaient réagir pour produire des SOA dans des conditions claires ou sombres.

Ils ont donc ajouté du limonène, du HOCI et du CI2 à l’air dans une enceinte fermée et ont mesuré les réactions grâce à la spectrométrie de masse (technique physique d'analyse permettant de détecter et d'identifier des molécules d'intérêt par mesure de leur masse, et de caractériser leur structure chimique). Ils ont ainsi découvert que dans l’obscurité, le limonène et le HOCl/Cl2 réagissaient rapidement pour produire une variété de composés volatils. Quand ils ont allumé des lampes fluorescentes ou exposé la pièce à la lumière du soleil, ces composés ont interagi avec les radicaux hydroxyles et les atomes de chlore générés par la lumière pour former des SOA.

"Je recommande aux gens de ne pas mélanger différents produits de nettoyage", déclare donc le professeur Chen Wang, auteur principal de l'étude, recommandant aux gens d’ouvrir les fenêtres de leur maison pendant qu’ils nettoient afin de diminuer l’inhalation des produits ménagers.

Les produits ménagers surtout liés à des risques respiratoires

En conclusion, si la composition et les effets possibles de ces particules sur la santé doivent faire l’objet d’études supplémentaires, elles pourraient constituer des risques professionnels pour les personnes régulièrement amenées à réaliser des activités de nettoyage, alertent les chercheurs.

Ces travaux ne sont pas les premiers à mettre en lumière un possible effet néfaste de l’eau de javel pour la santé. En 2017, une étude menée par l’Université d’Harvard et l’Inserm sur des professionnels de santé, qui ont souvent recours à des produits désinfectants, a montré qu’avoir régulièrement recours à la javel est associé à un risque augmenté de BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive). Non traitée, cette maladie aboutit à une insuffisance respiratoire et peut être mortelle

Au-delà de l’eau de javel, la toxicité des produits ménagers est souvent pointée du doigt. L’année dernière, des chercheurs norvégiens ont démontré que leur utilisation régulière entraînait une diminution des capacités respiratoires équivalente à la consommation de 20 paquets de cigarettes par an. "Les tâches de nettoyage peuvent impliquer une exposition à des agents chimiques ayant des effets nocifs potentiels sur le système respiratoire, avec un risque accru d'asthme. Des problèmes respiratoires chez les nettoyeurs professionnels et chez les personnes nettoyant à domicile ont été mis en exergue (…) Nous craignons que de tels produits chimiques, en causant régulièrement des dommages aux voies respiratoires, jour après jour et année après année, puissent accélérer le taux de déclin de la fonction pulmonaire qui survient avec l'âge", mettaient donc en garde les auteurs de l’étude.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité