Publicité

QUESTION D'ACTU

Pédiatrie

Comment se faire écouter quand mon enfant a moins de 3 ans ?

Avant 3 ans, la maturité du cerveau ne permet pas à l'enfant de contrôler ses émotions et son comportement.

Comment se faire écouter quand mon enfant a moins de 3 ans ? tylim / istock.

  • Publié 22.06.2019 à 09h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Avant cet âge, le cerveau est en formation et ne lui permet pas encore de contrôler ses gestes, ses émotions et ses pensées. Cependant, même s’il sait qu'il ne doit pas faire quelque chose, il a du mal à se retenir, et a besoin de l'adulte pour lui apprendre à se contrôler.

Pourquoi les tout petits n'arrivent pas à se contrôler ?

Avant 3 ans, l'enfant est centré sur ses besoins. Pour lui, seuls les sensations comptent, en particulier la recherche de son plaisir. Le tout petit a des difficultés à comprendre les besoins des adultes comme par exemple l'intérêt de s'habiller rapidement ou de manger maintenant.

Trois ans, c'est aussi l'âge de l'affirmation. L'enfant découvre qu'il est une personne à part entière, et qu'il peut décider certaines choses. Quand on lui refuse, il a du mal à gérer sa frustration et ses émotions négatives.

Poser les limites pour se faire écouter

Pour l'aider à se construire et à mieux gérer ses émotions et son comportement, il est important de poser des limites. Un enfant qui grandit avec des règles claires et adaptées à son âge développe une sécurité émotionnelle suffisante pour l'aider à se structurer et adapter son comportement.

Le parent est le mieux placé pour établir les règles

Moins il y a de règles, plus elles sont efficaces, et doivent être appliquées de la même façon par les deux parents. Pour aider votre enfant à les respecter, voici plusieurs conseils :

  • S’assurer que les règles sont bien comprises en expliquant et en insistant sur ce qui est important ;
  • Se mettre à la hauteur de son enfant et le regarder dans les yeux pour lui parler clairement en mettant la main sur son épaule pour attirer son attention ;
  • Offrir plusieurs choix pour le laisser s'affirmer, tout en contrôlant les limites ;
  • Le féliciter quand il se comporte bien pour l'encourager à continuer.

À l'inverse, donner des punitions corporelles est humiliant pour l'enfant et lui donne le sentiment qu'il n'a pas de valeur. Un enfant régulièrement frappé risque davantage d'être violent avec les autres.

En savoir plus : "Votre enfant de 1 à 3 ans: Trimestre par trimestre, les deux années les plus importantes de sa vie" de Anne Bacus, éditions Pocket Marabout.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité