Publicité

QUESTION D'ACTU

Pas si mauvais ?

Cholestérol : un faible taux est associé à une augmentation du risque d’AVC hémorragique chez les femmes

Les chercheurs ont découvert que de très faibles taux de "mauvais cholestérol" et de triglycérides étaient associés à un risque accru d'accident vasculaire cérébral (AVC) hémorragique chez les femmes.

Cholestérol : un faible taux est associé à une augmentation du risque d’AVC hémorragique chez les femmes jarun011/iStock

  • Publié 11.04.2019 à 15h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Les médecins nous conseillent de le faire baisser en contrôlant notre poids et en surveillant notre alimentation pour limiter le risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral (AVC). Mais le "mauvais" cholestérol, présent dans les aliments riches en graisses saturées, peut-il aussi avoir des effets bénéfiques sur notre santé ? 

C’est ce qu’affirme une nouvelle étude publiée dans la revue Neurology. Selon ses auteurs, les femmes présentant un taux de cholestérol LDL (pour lipoprotéines de basse densité) égal ou inférieur à 70 mg/dL peuvent être deux fois plus susceptibles d'avoir un AVC hémorragique que les femmes dont le taux de cholestérol LDL se situe entre 100 et 130 mg/dL. C’est aussi le cas pour celles présentant de faibles taux de triglycérides.

"Les stratégies visant à abaisser les taux de cholestérol et de triglycérides, comme la modification de l'alimentation ou la prise de statines, sont largement utilisées pour prévenir les maladies cardiovasculaires", explique Pamela Rist, auteure principale de l’étude. "Mais notre vaste étude montre que chez les femmes, des niveaux très faibles peuvent aussi comporter certains risques. Les femmes ont déjà un risque plus élevé d'AVC que les hommes, en partie parce qu'elles vivent plus longtemps, il est donc important de définir clairement les moyens de réduire leur risque."

Un risque 2,2 fois supérieur

Ces nouveaux travaux ont porté sur 27 937 femmes de 45 ans et plus. Les chercheurs ont mesuré leur taux de cholestérol total, de cholestérol LDL, de cholestérol des lipoprotéines de haute densité (HDL), connu sous le nom de "bon" cholestérol, et enfin de triglycérides. Ils ont ensuite examiné les dossiers médicaux pour déterminer combien de femmes avaient eu un AVC hémorragique.

En suivant les participantes pendant en moyenne 19 ans, les chercheurs ont pu identifier 137 femmes ayant fait un AVC hémorragique. Beaucoup moins fréquents que les accidents ischémiques cérébraux, lorsque la circulation sanguine est bloquée dans le cerveau, les AVC hémorragiques sont aussi plus difficiles à traiter et donc plus susceptibles d'être mortels.

Dans le détail, 9 femmes sur 1 069 ayant un taux de cholestérol de 70 mg/dL ou moins, soit 0,8 %, ont eu un saignement cérébral. En comparaison, seules 40 femmes sur 10 067 ayant un taux de cholestérol compris entre 100 mg/dL et 130 mg/dL,(soit 0,4 %) ont fait un AVC hémorragique. Après ajustement pour tenir compte d'autres facteurs qui pourraient influer sur le risque d'AVC, comme l'âge, le tabagisme, l'hypertension artérielle et le traitement par des médicaments hypocholestérolémiants, les chercheurs ont constaté que les personnes dont le taux de cholestérol LDL était très faible, étaient 2,2 fois plus susceptibles de faire un accident vasculaire avec saignement cérébral.

Mieux surveiller les femmes à risque

Les chercheurs ont ensuite cherché un lien entre les taux faibles de triglycérides et le risque d’AVC hémorragique. Ils ont constaté que 34 des 5 714 femmes ayant les taux de triglycérides les plus faibles (inférieur à 74 mg/dL à jeun) ont fait un AVC hémorragique, soit 0,6 %. Comparativement, 29 des 7 989 femmes ayant les taux de triglycérides les plus élevés, soit 0,4 % ont fait un AVC avec saignement. Après ajustement pour tenir compte d'autres facteurs susceptibles d'influer sur le risque, les chercheurs ont constaté que les personnes ayant des taux plus faibles de triglycérides étaient deux fois plus susceptibles de faire un AVC hémorragique.

"Les femmes dont le taux de cholestérol LDL ou de triglycérides est très bas devraient être surveillées par leur médecin pour déceler d'autres facteurs de risque d'AVC qui peuvent être modifiés, comme l'hypertension artérielle et le tabagisme, afin de réduire ce risque d'AVC hémorragique", affirme Pamela Rist.

Cette dernière souhaite désormais entreprendre de nouvelles recherches pour déterminer comment réduire le risque d'AVC hémorragique chez les femmes ayant un taux de LDL très faible et de faibles triglycérides.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité