• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Les dangers de la viande

Même en toutes petites quantités, la viande rouge augmente les risques de décès

Une nouvelle étude s’ajoute à la liste de celles qui démontrent les dangers relatifs à la viande rouge. Cette fois-ci des chercheurs américains estiment que même en petite quantité, elle augmenterait les risques de décès.

Même en toutes petites quantités, la viande rouge augmente les risques de décès Foxys_forest_manufacture / istock

  • Publié le 29.03.2019 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Les Français mangent de moins en moins de viande. Une baisse de 12% en dix ans, avec trois préoccupations majeures: faire des économies, protéger l’environnement et sa santé. Nous savons d’ores et déjà qu’une trop grande consommation de viande rouge peut provoquer des cancers, du cholestérol, du diabète ou encore des maladies cardiovasculaires. Une nouvelle étude, publiée dans la revue Nutrients, va en ce sens. Des chercheurs américains estiment que même en très petites quantités, la viande rouge peut être nocive pour la santé.

Des risques pour la santé, même avec 50gr de viande par jour

Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont comparé les effets d’une consommation réduite de viande sur la santé à celle d’une alimentation sans viande. Les habitudes alimentaires et l’état de santé de 96 000 personnes ont été analysés. 50% des participants étaient végétariens. Les autres avaient une petite consommation de viande. Parmi toutes ces personnes, 7 900 personnes sont décédées. 90% des carnivores ne mangeaient qu’environ 50 grammes de viande par jour, soit l’équivalent d’une tranche de jambon. 2 600 décès étaient dus à des maladies cardiovasculaires, ce qui représente un tiers des décès. Et plus de 1 800 avaient été causés par des cancers.

Le régime flexitarien ne suffit-il pas ?

"Nos résultats donnent plus de poids aux études qui suggèrent déjà que la consommation de viande rouge et transformée pourrait avoir un impact négatif sur la santé et la durée de vie", estime le Pr Michael Orlich, co-auteur de l’étude. Ainsi, selon les chercheurs, il vaudrait mieux ne plus consommer de viande du tout que d’en consommer en quantités réduites.

Ce qui peut mettre à mal les adeptes du régime flexitarien, considéré tout de même par la communauté scientifique comme un moyen de préserver l’environnement. Au mois de janvier, 500 personnalités ont signé une tribune dans Le Monde pour inciter les Français à remplacer chaque lundi la viande et le poisson.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !
Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité