Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude scientifique

Cerveau : un mécanisme pourrait expliquer les différences comportementales entre hommes et femmes

Des neurobiologistes ont récemment découvert un mécanisme cérébral permettant en partie d'expliquer certaines différences de comportements entre les hommes et les femmes. 

Cerveau : un mécanisme pourrait expliquer les différences comportementales entre hommes et femmes ChrisGorgio

  • Publié 03.03.2019 à 14h33
  • |
  • |
  • |
  • |


Des scientifiques de la faculté de médecine de l’Université du Maryland aux États-Unis, ont étudié la composition de certaines cellules cérébrales mâles et femelles afin de déterminer les différences de comportement entre les hommes et les femmes. Publiée dans la revue scientifique Neuron et dirigée par la Dr. Margaret McCarthy, du département de pharmacologie de l’université, l’étude a été réalisée sur des rats, mais en dit long sur nos comportements.

Les recherches ont en effet révélé la présence d’un mécanisme permettant aux androgènes (stéroïdes sexuels mâles) de structurer le cerveau des rats mâles pour produire des variantes de comportement différentes de leurs homologues femelles, telles qu'une agressivité accrue ou un comportement plus brutal. 

Selon les auteurs de l’étude, l’un des facteurs clés qui explique les différences de comportement entre les hommes et les femmes est dû à la présence de cellules nouvellement développées dans l’amygdale, zone du cerveau associée à la gestion des émotions et des comportements sociaux. 

La testostérone en cause 

Ces travaux ont montré que les cerveaux mâles présentent moins de cellules que les cerveaux femelles, parce qu'elles sont activement éliminées par les cellules immunitaires. La testostérone, hormone produite par les mâles, serait responsable de ce phénomène. Cette hormone active en effet des récepteurs cannabinoïdes, qui vont eux-mêmes déclencher l'intervention de cellules immunitaires.

Les cerveaux des rats femelles de l'étude n'ont pas été affectés, ce qui suggère que l'activation des cellules immunitaires par l'augmentation des récepteurs cannabinoïdes chez les mâles est responsable de la réduction de cellules développées dans l'amygdale cérébral. 

"Nous savions déjà que les cerveaux des hommes et des femmes étaient différents et que la testostérone produite pendant le deuxième trimestre chez l’homme et la fin de la gestation chez les rongeurs contribuait à ces différences, mais nous ne savions pas comment la testostérone provoquait ces effets", explique la Dr. Margaret McCarthy. 

Cette étude met en lumière un mécanisme suggérant que les différences dans la signalisation des androgènes et des endocannabinoïdes peuvent contribuer aux différences individuelles dans le développement du cerveau et donc aux différences de comportement entre les individus des deux sexes.

"Ces découvertes dans le domaine du développement du cerveau sont cruciales alors que nous nous efforçons de nous attaquer aux troubles cérébraux le plus tôt possible dans la vie, même pendant la grossesse", a déclaré E. Albert Reece, doyen de l'Université du Maryland. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité