Publicité

QUESTION D'ACTU

Psychologie et sexologie

Sexualité : le point G existe-t-il vraiment ?

Entre mythes et réalités, le point G existe-t-il vraiment ?

Sexualité : le point G existe-t-il vraiment ? sirawit99 /istock

  • Publié 23.02.2019 à 09h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Cette mystérieuse zone du plaisir féminin, découverte dans les années 50 par le gynécologue allemand Gräfenberg, est le sujet de nombreuses spéculations. Les dernières découvertes sur le clitoris permettent de lever le voile sur cette zone érogène bien plus complexe qu'on ne le pense.

De quoi s'agit-il exactement ?

Le point G ne se limite pas en réalité à un "point", mais à une zone beaucoup plus vaste qui s'étend entre le clitoris, l'urètre et la paroi vaginale. Situé à environ 3 ou 4 cm de l'entrée du vagin, sur la face antérieure, du côté du ventre, il s'agit d'une zone multifonctionnelle qui s’active au moment de l'acte sexuel et qui peut déclencher un plaisir intense.

Sa position particulière correspond aux racines nerveuses profondes du clitoris, l'organe du plaisir féminin. Ce n'est donc pas par hasard si c'est de zone très sensible participe à la jouissance lors de sa stimulation.

À quoi sert t-il ?

Trop souvent considéré comme un "bouton" sur lequel il suffirait d'appuyer pour provoquer un orgasme intense, cette zone très sensible à cause de son innervation est beaucoup plus complexe que cela.

La sensibilité du point G varie d'une femme à l'autre, mais aussi d'un moment à l'autre du cycle menstruel ou en fonction du partenaire. Si certaines fois la jouissance arrive en quelques minutes, dans d'autres cas rien ne se passe, même après des heures de stimulation.

Comment le stimuler ? 

Même si le point G participe à la sexualité féminine, il sera toujours moins sensible que le clitoris. L'idéal et donc de les stimuler en même temps. 

Pour cela il est possible d'introduire un doigt, un sextoy ou le pénis de son partenaire à l'entrée du vagin tout en stimulant le clitoris par la langue ou les doigts par exemple. D'autres positions comme l'Amazone permettent de stimuler cette zone particulière. 

Reference : Emmanuele A. Jannini, et al. Beyond the G-spot: clitourethrovaginal complex anatomy in female orgasm. Nature Reviews Urology volume 11, pages 531–538 (2014).

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité
Consultation de sexologie en ligne sur 
https://www.charles.co

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité