Publicité

QUESTION D'ACTU

Soins de santé

Cancer du sein incurable : un nouveau « médicament intelligent » donne de l'espoir

Le "sacituzumab govitecan" a fait nettement progresser les traitements contre le cancer du sein métastatique triple négatif, extrêmement difficile à soigner aujourd'hui.

Cancer du sein incurable : un nouveau « médicament intelligent » donne de l'espoir Eraxion/istock

  • Publié 21.02.2019 à 12h15
  • |
  • |
  • |
  • |


Un nouveau "médicament intelligent" s'est révélé prometteur pour les femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique triple négatif, selon les données d'un nouvel essai clinique publié dans le New England Journal of Medicine.

"Je pense que ce médicament a le potentiel de changer les pratiques, parce que les données semblent vraiment convaincantes, même si le nombre de patientes participant à l'essai est relativement petit", affirme Kevin Kalinsky, oncologue et directeur de l’essai. "Avec ce nouveau traitement, nous avons constaté un rétrécissement significatif des tumeurs de patientes atteintes d'un cancer du sein métastatique triple négatif", ajoute-t-il.

Plusieurs types de cancer du sein

On peut distinguer plusieurs types de cancers du sein. Pour les plus fréquents, les cancers du sein hormono-dépendants et les cancers "HER+", il existe aujourd’hui des thérapies ciblées très efficaces. Mais 15% des patientes, souvent jeunes, ont un cancer du sein dit "triple négatif", c’est-à-dire sans aucun marqueur connu à la surface des cellules cancéreuses susceptible de répondre à une thérapie ciblée connue*.
 
Le cancer triple négatif est "un concept biologique : ce sont des cellules cancéreuses sur lesquelles on ne trouve pas de récepteur aux hormones. Ce qui veut dire qu’elles ne sont pas très dépendantes des hormones fabriquées par la femme donc on ne peut pas les traiter par hormonothérapie. On ne trouve pas à la surface des cellules la protéine HER2 qui est la grande cible d’un traitement qui s’appelle le Trastuzumab, très puissant. C’est un peu comme des tumeurs orphelines", nous expliquait récemment Gilles Freyer, cancérologue et chef de service au CHU de Lyon.

33% des malades ont répondu au médicament

Le médicament mis ici à l’épreuve, nommé "sacituzumab govitecan", fait partie d'une classe émergente de "médicaments intelligents", conçus pour délivrer une charge toxique directement aux cellules tumorales. Concrètement, l’injection directe permet de délivrer des doses beaucoup plus fortes qu’avec d’autres types de traitement.

Le sacituzumab govitecan a été testé chez 108 femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique triple négatif qui avaient déjà suivi au moins deux traitements antérieurs. Dans l'ensemble, 33% des malades ont répondu au médicament au bout de 7,7 mois en moyenne. La survie globale médiane de la cohorte a été de 13 mois, soit des résultats bien meilleurs que la normale (lorsqu'une patiente commence son troisième ou quatrième traitement, la probabilité d'une réponse est très faible).

"Vivre avec des tumeurs plus petites"

"Il a fallu plus de temps pour que le cancer progresse", poursuit Kevin Kalinsky. Il ajoute : "vivre avec des tumeurs plus petites peut incroyablement améliorer la qualité de vie d'une patiente", au niveau de la douleur par exemple. Le sacituzumab govitecan est également testé sur le cancer de la vessie et le cancer de la prostate.

*Source : institut Curie


Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité