Publicité

QUESTION D'ACTU

Épidémie

Rougeole : les flux migratoires entre provinces et villes favoriseraient les épidémies

Les résultats d’une étude sur la transmission de la rougeole en Chine pourrait nous permettre de contrôler l’épidémie à l’échelle mondiale. 

Rougeole : les flux migratoires entre provinces et villes favoriseraient les épidémies danielvfung / iStock

  • Publié 15.02.2019 à 12h48
  • |
  • |
  • |
  • |


Éliminer la rougeole dans le monde. Voilà l’espoir que donne une étude sur la transmission de la maladie en Chine, selon ses propres auteurs, des chercheurs de la Columbia University Mailman School of Public Health (Etats-Unis). Les résultats de leurs travaux sont publiés dans la revue PLOS. La rougeole reste la principale cause de décès chez les enfants dans le monde. Son élimination est particulièrement difficile en Chine, où la maladie est endémique.

Des épidémies de rougeole chaque année

"Alors que depuis 2008, la Chine a annoncé une couverture vaccinale supérieure à 95% fixée par l’Organisation mondiale de la santé pour l’élimination de la rougeole, la maladie continue de provoquer chaque année de larges épidémies pour des raisons qui restent indéterminées", affirme Wan Yang, auteur principal de l’étude. Les chercheurs de l’étude ont analysé les données épidémiologiques et démographiques de trois sites clés en Chine: Pékin, Canton et la province de Shandong, entre 1951 et 2004. Pour cela, ils ont créé leur propre système d’étude, qui tient compte notamment de la démographie complexe et changeante de la population, de l’âge, de la vaccination de masse.

Les villes attractives, des nids pour la maladie

Selon Yang, les grandes villes chinoises qui attirent des migrants sont en partie responsables de la transmission endémique de la rougeole. Ainsi en 2010, 36% de la population de Pékin était composée de migrants originaires des provinces, dont 8,5% du Shandong, une région au développement économique modéré. "En raison d’un développement économique inégal, plus de cent millions de travailleurs en Chine migrent actuellement vers les grandes villes.

Cette différence essentielle indique une possible transmission persistante de la rougeole dans les grandes villes, en raison de la population massive de travailleurs migrants en Chine", détaille l’auteur principal de l’étude. Ainsi, les migrants seraient encore aujourd’hui une population vulnérable. Wan Yang estime que la vaccination de rattrapage de ces populations serait un bon moyen de contrôler l’épidémie dans les grandes villes. En outre, les chercheurs ont constaté des différences liées au climat entre les trois sites. Par exemple, le chauffage en intérieur lorsque le climat est froid peut favoriser le risque d’infection.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité