Publicité

QUESTION D'ACTU

Epidémie

Rougeole : un seul patient entraine une épidémie massive à New York qui coûte à la ville 400 000 dollars

Une épidémie massive de rougeole s'est déclarée dans la ville de New York, aux Etats-Unis, en 2013 après le retour d'un étudiant contaminé.

Rougeole : un seul patient entraine une épidémie massive à New York qui coûte à la ville 400 000 dollars andriano_cz/iStock

  • Publié 03.08.2018 à 09h17
  • |
  • |
  • |
  • |


Vous le savez, un personne infectée par le virus de la rougeole peut en contaminer jusqu'à 20 autres. Dix fois plus contagieuse que la grippe, elle se transmet très facilement par la projection de gouttelettes de salive dans l'air, lors de toux, éternuements, ou par contact avec des objets contaminés (jouets, mouchoirs…).

En 2013, une épidémie massive de rougeole est née dans la ville de New York, aux Etats-Unis. La plus importante jamais connue en 20 ans. Le patient zéro, comme le rapporte le Jama Pediatrics, est un étudiant américain revenu dans son pays natal pour les vacances. Non vacciné par conviction religieuse, il a contaminé à lui seul 58 personnes. Au total, entre le 13 mars et le 9 juin, 3351 personnes sont entrées en contact avec le virus : parmi elles, 66% étaient heureusement vaccinées. Mais, 58 (dont 45 avaient refusé de se faire vacciner) ont été infectées par le virus.

Traditionnellement, le schéma vaccinal consiste en l’injection d’une dose de vaccin ROR (Rougeole, Oreillons, Rubéole) à 12 mois puis une deuxième injection entre 16 et 18 mois. Pour les personnes n’ayant jamais été vaccinées contre la rougeole, un rattrapage est possible. Il consiste en l’injection de deux doses de vaccin à au moins un mois d’intervalle. En cas d’épidémie, il est possible de recevoir le vaccin jusqu’à 72 heures après avoir été en contact avec une personne souffrant de la rougeole pour éviter la survenue de la maladie (vaccination de rattrapage). Mais encore faut-il le savoir. De plus, la vaccination contre la rougeole n'est pas obligatoire aux Etats-Unis et peut être évitée pour raisons religieuses.

Une facture salée

87 membres du personnel hospitalier ont été mobilisés 10 054 heures pour soigner les 58 personnes contaminées. Le tout pour un coût de 400 000 euros. L'épidémie a également entrainé une pneumonie chez l'un des patients et une fausse couche chez une autre. Un bilan lourd, qui aurait peu être évité.

En France, plus de 2000 cas de rougeole ont été signalés depuis le 1er janvier 2018 en France métropolitaine. La moitié d'entre eux (49%) est concentrée en Nouvelle-Aquitaine, seule région épidémique. On observe l'incidence la plus élevée chez les moins de 1 an : 20,5 cas/100.000 habitants, mais un tiers des cas déclarés concerne des personnes de plus de 15 ans. La rougeole n'est en effet plus une maladie de l'enfance. Au total, 21% des cas déclarés ont été hospitalisés et 88% des cas de rougeole sont survenus chez des personnes non ou mal vaccinés. Précisément, presque 90% des enfants de moins de 1 an ne l'étaient pas, de même que plus de 70% des 5 à 9 ans et 80% des 10-14 ans. Plus de 70% des 15-19%. n'étaient pas non plus vaccinés.  

Au CHU de Bordeaux en juillet, une jeune fille de 17 ans est décédée des complications de la rougeole. Une disparition qui fait suite à celle d’un jeune homme de 26 ans (non vacciné) en juin, à Marseille, et d’une mère de famille de 32 ans (non vaccinée  en février, à Poitiers. Autant de décès qui, comme le martèlent les autorités sanitaires, auraient sans doute pu être évités.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité