Publicité

QUESTION D'ACTU

Diabète de type 1

Le vaccin contre le rotavirus serait aussi efficace contre le diabète

En Australie, la baisse du nombre de jeunes enfants atteints de diabète de type 1 pourrait être associée à l'introduction de la vaccination antirotavirus.

Le vaccin contre le rotavirus serait aussi efficace contre le diabète scyther5 / istock.

  • Publié 24.01.2019 à 17h15
  • |
  • |
  • |
  • |


Ce sont des données étonnantes qui nous viennent d’Australie. Là-bas, des chercheurs estiment que la baisse du nombre de jeunes enfants atteints de diabète de type 1 pourrait être associée à l'introduction de la vaccination antirotavirus systématique des nourrissons.

Le vaccin antirotavirus est administré aux nourrissons australiens âgés de 2 et 4 mois pour les protéger contre une forme grave et potentiellement mortelle de diarrhée.

C'est la première fois que le taux de diabète de type 1 diminue

Les scientifiques ont d’abord recensé le nombre d'enfants à qui on avait diagnostiqué du diabète de type 1 entre les années 2000 et 2015. Ils ont alors constaté que le nombre de cas de diabète de type 1 diagnostiqués chez les enfants âgés de 0 à 4 ans avait diminué par rapport à 2007, année où le vaccin antirotavirus a été introduit de manière systématique pour les bébés.

Cette découverte s'appuie sur des recherches antérieures suggérant que développer l'infection à rotavirus pourrait être un facteur de risque du diabète de type 1. C'est la première fois que le taux de diabète de type 1 diminue depuis les années 1980 chez les jeunes enfants en Australie.

Une maladie auto-immune grave

Cela fait 40 ans que l'incidence du diabète de type 1 n'a cessé d'augmenter en Australie et dans le monde, mais les raisons de cette augmentation sont mal comprises. Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune grave qui dure toute la vie. Le système immunitaire y détruit les cellules du pancréas qui produisent l'insuline, une hormone contrôlant le taux de glucose dans le sang.

"La diminution significative du diabète de type 1 que nous avons détectée chez les jeunes enfants après 2007 n'a pas été observée chez les enfants plus âgés de 5 à 14 ans. Cela suggère que les jeunes enfants auraient pu être exposés à un facteur de protection qui n'a pas eu d'impact sur les enfants plus âgés", précise le directeur de l’étude, le Dr Perrett.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité