Publicité

QUESTION D'ACTU

On arrête pas le progrès

Diabète de type 1 : comment les enfants et les adolescents peuvent utiliser l’insuline efficacement ?

Un nouvel essai a identité plusieurs façons d'améliorer le contrôle glycémique chez les jeunes souffrant de diabète de type 1.

Diabète de type 1 : comment les enfants et les adolescents peuvent utiliser l’insuline efficacement ? ADragan / stock

  • Publié 09.06.2018 à 08h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Les besoins en insuline évoluant au fil du temps, la prise en charge du diabète de type 1 au cours des deux premières décennies de la vie est un véritable défi. Une étude menée par des chercheurs du Joslin Diabetes Center et de la Harvard Medical School a identifié des prédicteurs clairs de l'augmentation du taux d'A1C (le reflet de la glycémie, NDLR) chez les jeunes, ainsi que des moyens d'améliorer le contrôle glycémique de cette population. L'essai a été publié par Diabetic Medicine.

20 ans d'analyse

Un mauvais contrôle de la glycémie et une détérioration des niveaux d'A1C sont courants chez les enfants et les adolescents atteints de diabète de type 1. "Moins d'un enfant et d’un adolescent sur cinq atteint les niveaux cibles d'A1C" explique Lori Laffel, auteure de l’étude.

Pour cette étude, les chercheurs ont étudié pendant 20 ans les évolutions des doses d'insuline et du taux d'A1C chez 635 jeunes, âgés de 7 à 24 ans, tous atteints de diabète de type 1. Les chercheurs ont évalué la dose d'insuline et le contrôle de la glycémie selon le sexe, le régime d'insuline et l'état pondéral (normal ou obèse).

La différence selon les sexes

Les chercheurs ont découvert qu'à la fin de l'adolescence et au début de l'âge adulte (16 à 24 ans), les taux d'A1C étaient plus élevés chez les femmes que chez les hommes. Les doses d'insuline étaient plus élevées chez les femmes que chez les hommes à des âges plus jeunes, entre 8 et 13 ans, alors qu’elles étaient plus importantes chez les hommes que chez les femmes entre 16 et 21 ans.

"Nous devons nous occuper de la détérioration de la glycémie qui apparaît dans la deuxième moitié de vie de l'adolescence et au début de la vingtaine, en particulier chez les patientes", analyse Lori Laffel. "L'étude confirme  que nous pourrions avoir besoin de donner plus d'insuline aux femmes pendant les périodes où les niveaux d'A1C augmentent, ou traiter d'autres aspects des soins du diabète, comme l'alimentation et l'exercice, pour améliorer les niveaux d'A1C".

Pompe à insuline

L'étude a également montré que les utilisateurs de pompe à insuline par rapport aux patients traités par injection avaient besoin de doses d'insuline plus faibles et présentaient des taux d'A1C moins importants au fil du temps. "L'insuline délivrée par une pompe peut contrôler la glycémie d'une manière plus efficace, avec une dose d'insuline plus faible. Par ailleurs, les personnes qui utilisent une pompe à insuline peuvent trouver plus facile de s'occuper de leur diabète en temps opportun, ce qui mène à un meilleur contrôle de la glycémie avec des doses d'insuline plus faibles", note Lori Laffel.

En cas de surpoids ?

Il n'y avait en revanche pas de différence concernant les niveaux d'A1C entre les patients en surpoids ou obèses et les patients de poids normal. Cependant, les jeunes obèses et en surpoids prenaient des doses d'insuline plus élevées entre 8 et 13 ans. "Ces résultats suggèrent que la résistance à l'insuline, qui se produit généralement en association avec la croissance et le développement de la puberté, peut se développer à un plus jeune âge lorsque les jeunes sont en surpoids ou obèses. Les cliniciens devraient être plus proactifs dans l'ajustement des doses d'insuline afin de prévenir la détérioration de l'A1C chez ces jeunes ", conclut Lori Laffel.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité