Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention

AVC : ce traitement réduit les risques de rechute

Le double traitement antiplaquettaire, qui combine aspirine et clopidogrel, permet de réduire les risques de rechute des accidents cardio-vasculaires chez les personnes qui ont eu un AVC mineur ou un AIT, un accident ischémique transitoire.

AVC : ce traitement réduit les risques de rechute fizkes/iStock

  • Publié 21.12.2018 à 13h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Avoir un AVC mineur ou un AIT expose les patients à un fort risque de rechute d’événements cardiovasculaires, pouvant aller jusqu’à des AVC dévastateurs. Actuellement, ces patients bénéficient d’un traitement antiplaquettaire avec simplement de l’aspirine. Or, plusieurs essais cliniques ont montré que coupler l’aspirine à du clopidogrel, un antiagrégant plaquettaire, pourrait réduire le risque de rechute.

Un risque de rechute diminué

Afin d’examiner si oui ou non un double traitement réduit effectivement les risques de subir un nouvel accident cardio-vasculaire pour les personnes qui ont été victime d'un premier AVC mineur ou d'un AIT, les chercheurs ont analysé les résultats de trois études précédentes portant sur un total de 10 447 patients. Leurs résultats ont été publiés dans la revue BMJ.

Les résultats montrent que le double traitement antiplaquettaire, mis en place dans les 24 heures suivant le premier mini AVC ou AIT, réduit les risques de rechute d’un nouvel accident vasculaire cérébral d’environ 2%. De plus, l’analyse des conclusions de ces trois études montrent que les rechutes interviennent principalement dans les jours qui suivent le premier accident vasculaire cérébral. Or, c’est exactement pendant cette période que le double traitement est le plus efficace comparativement à la prise isolée d’aspirine. L'étude révèle également que les bénéficiaires du double traitement antiplaquettaire profitent d'une meilleure qualité de vie.

Des effets secondaires relatifs

Malgré tout, l’étude montre que le double traitement antiplaquettaire est susceptible d’augmenter légèrement le risque d’hémorragie extra-crânienne modérée ou majeure. Cependant, avec un risque de 0,2%, ces évènements sont beaucoup moins fréquents que la rechute d’AVC mineurs ou AIT.

Les hémorragies mineures augmentent elles aussi avec la prise d’un double traitement mais l’effet est assez faible puisque le risque est accru de 0,7%, soit un résultat beaucoup moins important que les risques de récidive d’un nouvel AVC.

"La bithérapie antiplaquettaire avec clopidogrel et à l’aspirine administrée dans les 24 heures qui suivent un AIT ou un AVC réduit le risque d’accident vasculaire cérébral subséquent d’environ 2%, avec peu de conséquences indésirables graves", expliquent ainsi les chercheurs.

Si la réduction des taux d’accident vasculaire cérébral s’observe dès le premier jour de traitement chez les patients qui ont pris de l’aspirine et du clopidogrel, celle-ci diminue après 10 jours de traitement. Après 21 jours de traitement, les effets bénéfiques de réduction des risques de rechute s’équilibrent entre monothérapie ou bithérapie antiplaquettaire, la réduction des risques de rechute devenant quasiment similaire. "L'arrêt du double traitement antiplaquettaire dès le 10ème jour, et au plus tard 21 jours après le début du traitement, est susceptible de maximiser ses avantages nets", concluent les chercheurs.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité