Publicité

QUESTION D'ACTU

Prématurité

Un traitement à la caféine aide au développement des bébés prématurés

Administrée aux bébés prématurés dès leurs premiers jours de vie, la caféine permet un meilleur développement neurologique, en plus d'aider à la maturité des poumons.

Un traitement à la caféine aide au développement des bébés prématurés Pixelistanbul/iStock

  • Publié 14.12.2018 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Nés avant 37 semaines d’aménorrhée, soit 8 mois et demi de grossesse, les enfants sont considérés comme prématurés. Leurs organes n’étant pas tous arrivés à maturité, ils ne sont pas encore prêts à affronter la vie extra-utérine. Parmi ceux-ci, se trouvent le cerveau et les poumons. C’est d’autant plus vrai pour les enfants grands prématurés, nés avant 29 semaines d’aménorrhée (SA).

Parmi les traitements qui leur sont prodigués au sein des unités de soins intensifs néonatals (USIN), se trouve désormais la caféine, administrée en dose quotidienne. Une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Calgary, au Canada, montre que non seulement la caféine est efficace pour développer le cerveau des nouveau-nés, mais que plus la dose est administrée tôt, mieux c’est.

Des effets positifs sur les capacités respiratoires des prématurés

"La caféine est le médicament le plus couramment utilisé dans l'USIN après les antibiotiques", explique Dr Abhay Lodha, MD, professeur associé aux départements de pédiatrie et de sciences de la santé communautaire de la Cumming School of Medicine et néonatologiste au personnel des Services de santé de l'Alberta (AHS). "Il est important que nous comprenions les effets à long terme de la caféine en tant que traitement et que nous assurions que ces bébés, non seulement survivent, mais ont une qualité de vie optimale."

Parmi les bébés suivis par l’équipe de chercheurs se trouvait Anna. Née à 27 SA au centre médical Foothills et considérée comme une très grande prématurée, elle a reçu de la caféine pour l’aider à respirer et améliorer sa fonction pulmonaire.

"Les médecins nous ont dit qu'avec les bébés prématurés, leur cerveau ne s'était pas suffisamment développé pour leur permettre de faire tout ce que leur corps devrait faire par lui-même, comme respirer", explique la mère d’Anna, Avril Stratchan. "Au cours des premières semaines, quand Anna se nourrissait, sa respiration ralentissait et il lui arrivait même d’oublier de respirer. Cela ralentissait son cœur et l’empêchait de recevoir suffisamment d’oxygène. Pour l'aider à mieux respirer, Anna avait besoin d’un appareil à pression positive continue (PPC) pour fournir un flux d'air constant à ses poumons.

Dans son cas, mais aussi dans celui d’autres bébés nés prématurément, l’administration de caféine a été déterminante. En 2014, une étude menée par le Dr Abhay Lodha, chercheur à l'Institut de recherche du Alberta Children's Hospital, avait montré que commencer le traitement à la caféine dans les deux jours suivant la naissance de l’enfant réduisait la durée de l’assistance respiratoire ainsi que le risque de dysplasie broncho-pulmonaire (DBP), une pathologie pulmonaire chronique due à des lésions aux poumons causées par l’utilisation d’un ventilateur.

Un meilleur développement cognitif 

Mais on ignorait jusqu’à présent quels étaient les effets de la caféine sur le cerveau des prématurés. Le Dr Lodha a donc collaboré avec des chercheurs des universités de la Colombie-Britannique, de Montréal, de Toronto et du Mount Sinai Hospital de Toronto pour analyser les données de 26 unités de soins intensifs néonatals à travers le Canada. Dans la revue Pediatrics, ils expliquent avoir découvert qu'un traitement précoce à la caféine n'avait pas d'effet négatif à long terme sur le développement neurologique et qu'il était en fait associé à de meilleurs scores cognitifs et à une probabilité réduite de paralysie cérébrale et de déficience auditive.

L’équipe a examiné les données d’évaluation de suivi réalisées entre 18 et 24 mois sur des bébés nés prématurément. Au cours de ces suivis, les enfants ont été évalués pour leur développement cognitif, langagier et moteur. "Nous examinons comment les enfants construisent leur compréhension, par exemple pour résoudre des problèmes simples ou pour comprendre des objets et des jouets en trois dimensions", explique la Dr Dianne Creighton, professeure adjointe de recherche au département de pédiatrie et psychologue à la retraite. "Nous évaluons également la capacité des petits à comprendre des mots simples ou à reconnaître le nom d'une image, ainsi que leurs capacités motrices telles que l'escalade, le rampement, l'équilibre et la coordination."

Comment expliquer les effets de la caféine sur le cerveau ? Selon le Dr Lodha, elle pourrait augmenter la croissance des dendrites, les petites branches d'un neurone qui reçoivent les signaux d'autres neurones. "La caféine peut également améliorer l'étirement et l'expansion des poumons, le débit cardiaque et la pression artérielle chez les prématurés, ce qui améliore l'apport en oxygène dans le corps et le cerveau, réduisant la durée de la ventilation mécanique et le risque de maladie pulmonaire chronique et de lésions du cerveau en développement. "

Aujourd'hui âgée de deux ans, Anna a effectué plusieurs évaluations de suivi et participe à des cours de danse, de gymnastique et "nage comme un poisson", explique sa mère. "Elle est très mécanique. Elle aime construire, démonter et comprendre comment cela fonctionne", dit-elle. "C’est merveilleux de savoir que le traitement à la caféine n’a pas d’effet indésirable et que si les chercheurs obtiennent des résultats positifs, il devrait rester le traitement de référence pour les prématurés."

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité