Publicité

QUESTION D'ACTU

Diarrhée, nausées, mal au ventre

Gastroentérite aiguë : 10 questions pratiques sur cette infection

La gastroentérite est une maladie inflammatoire aiguë de l’intestin, le plus souvent secondaire à une infection par un virus. Le principal enjeux est qu'elle peut provoquer une déshydratation, en particulier chez l’enfant et la personne âgée. Explication sur les modalités de réhydratation.

Gastroentérite aiguë : 10 questions pratiques sur cette infection belchonock/epictura

  • Publié 07.12.2018 à 15h28
  • |
  • |
  • |
  • |


Dans deux tiers des cas, la gastroentérite est due à une infection par un virus tel qu’un rotavirus, un norovirus, un adénovirus… Dans un tiers des cas, c'est une bactérie.

Qu’est-ce qu’une gastroentérite aiguë ?

La gastroentérite aiguë est essentiellement une diarrhée brutale qui s’accompagne généralement de nausées, de vomissements, de douleurs du ventre (« douleurs abdominales ») à type de crampes, généralement dans un contexte de fièvre, voire de déshydratation.

Qu’est-ce qu’une diarrhée aiguë ?

Une diarrhée est définie par des émissions de selles, liquides ou pâteuses, de couleurs variées qui sont surtout « quotidiennes, trop fréquentes et trop abondantes » (poids supérieur à 300 g/j chez l’adulte).

En pratique, on parle de diarrhée lorsqu'il y a plus de trois selles molles ou liquides par jour. Une diarrhée aiguë dure en général moins de 8 à 10 jours. Elle est précédée d'un transit normal et ne récidive pas à court terme.

Quelles sont les causes de la gastroentérite aiguë ?

Les principales causes de la gastroentérite aiguë sont virales (rotavirus le plus souvent), bactériennes (la bactérie elle-même ou sa toxine), parasitaires ou médicamenteuses (antibiotiques).

Plus de 10 % des personnes qui prennent des antibiotiques peuvent souffrir d'une diarrhée. Celle ci est le plus souvent bénigne, peu abondante et transitoire. Elle est due le plus souvent à une diminution de la capacité de fermentation du côlon. C’est seulement si elle se prolonge qu’il faut rechercher la sélection d’une bactérie dangereuse dans le côlon, tout particulièrement le Clostridium difficile.

Comment attrape-t-on une gastroentérite ?

La transmission de la gastroentérite d'origine infectieuse se fait par un contact direct avec une personne malade ou indirectement par ingestion d’aliments ou d’eau contaminés par une personne malade, ou par contact avec des objets ou les mains sur lesquels se sont déposées de fines particules de selles des personnes malades (infection « manu-portée »).

La gastroentérite est donc favorisée par la vie en collectivité et la restauration collective. Des épidémies de gastroentérites à rotavirus surviennent chaque année en décembre-janvier-février.

Peut-elle se compliquer ?

La gastroentérite virale dure généralement moins de trois jours et ne réapparaît pas à court terme. La diarrhée bactérienne peut durer jusqu'à deux semaines. Au cours d’une diarrhée aiguë, surtout si elle est accompagnée de vomissements, peuvent apparaître des complications comme une déshydratation. Ce risque est particulièrement fréquent chez les nourrissons, les personnes âgées ou celles qui souffrent d’une maladie chronique.

Une complication rare chez les nourrissons et les très jeunes enfants en cas de gastroentérite virale est la survenue d’une "invagination intestinale aiguë" qui correspond à une occlusion intestinale : elle se produit quand des anses intestinales se télescopent et qu'un segment intestinal pénètre dans le segment intestinal d’aval. C’est une urgence chirurgicale.

Quand faut-il consulter un médecin ?

Le diagnostic de gastroentérite aiguë banale ne requiert généralement pas le médecin et le pharmacien pourra fournir les produits nécessaires à sa prise en charge.

Cependant, il faut consulter un médecin dans la journée s’il s’agit d’un bébé de moins de 3 mois et si le bébé vomit de manière répétée et ne prend plus son biberon, et surtout en cas de déshydratation : bouche et langue sèche, sensation de soif, perte de poids, apparition d’un pli cutané (lorsqu'elle est légèrement pincée, la peau garde le pli et tarde à retrouver son aspect initial), faible émission d’urines qui sont concentrées, regard terne et yeux enfoncés et, enfin, si la diarrhée dure plus de 2 jours, si elle s’accompagne d’une forte fièvre et s’il existe du sang ou des glaires dans les selles.

Quand faut-il consulter un médecin en urgence ?

Il faut consulter un médecin en urgence si la déshydratation provoque une perte de poids qui dépasse 5% du poids du corps et s’accompagne d’un pli cutané marqué et de troubles de la conscience (malaise, étourdissements…) et du comportement (agitation ou au contraire prostration et apathie). Il s'agit alors d’une déshydratation sévère et il faut consulter en urgence.

Si la diarrhée survient au retour d’un voyage en pays tropical, il faut également consulter en urgence afin de rechercher une crise de paludisme qui peut s’annoncer par une diarrhée aiguë. 

Qu’est-ce que la diarrhée des voyageurs ou turista ? 

Un voyageur sur trois environ, voyageant généralement dans un pays où l’hygiène n’est pas aux normes occidentales, fait un épisode diarrhéique. Cette diarrhée aiguë est le plus souvent sans gravité et de durée brève (24 à 48 heures), mais elle peut l’obliger à garder le lit ou même à modifier son voyage (30 % des cas).

La turista est essentiellement liée à une infection digestive par certaines souches de bactéries Escherichia coli, qui provoquent une diarrhée en raison des « entérotoxines » qu’elles sécrètent, ou de Shigella dysenteriae. Ces germes sont sensibles aux médicaments qui sont généralement prescrits dans ces circonstances (triméthoprime-sulfaméthoxazole ou les fluoroquinolones). Mais attention, des salmonelles non typhiques, les clostridies, les lambliases, les virus ou les amibes sont parfois en cause.

Que faire en cas de gastroentérite chez l’adulte ?

Dans la plupart des cas, la diarrhée aiguë peut être prise en charge au domicile, en particulier si l’affection est récente et n’empêche pas de boire.

Pour soulager les douleurs et limiter la diarrhée, il est possible de prendre des médicaments disponibles sans ordonnance comme des pansements intestinaux (argiles…) ou des ralentisseurs du transit.

Il faut y associer quelques mesures diététiques : il faut boire plus que d'habitude, notamment des boissons contenant du sucre et du sel (eau sucrée, bouillons de légumes) pour compenser les pertes en eau et en sel liées à la diarrhée. Il est nécessaire de prendre des repas plus petits mais plus fréquents, composés d'aliments salés, riches en sucres et sans résidus (riz, pâtes, carottes cuites). À l'exception des bananes, il vaut mieux éviter les fruits et les légumes crus, les boissons glacées. Les sodas ne sont pas vraiment contre-indiqués mais sont souvent mal tolérés. Il est moins difficile de les tolérer en enlevant un peu le gaz.
Les diarrhées aiguës sont, la plupart du temps, d'origine virale et ne nécessitent pas d'antibiotiques. Le traitement antibiotique ne se justifie que si la cause bactérienne de la diarrhée a été établie par un examen de selles en laboratoire ou en cas de complication.

Que faire en cas de gastroentérite chez l’enfant ?

Chez le nourrisson, il faut éviter de lui donner du lait maternisé pendant la diarrhée, par contre, il est possible de l’allaiter. En l’absence d’allaitement, il faut lui donner seulement des solutés de réhydratation pendant six heures (à volonté).

Il existe en pharmacie des solutés de réhydratation équilibrés et adaptés aux besoins des nourrissons. La solution préparée doit être conservée au réfrigérateur vingt-quatre heures au plus. On peut l’administrer froide car cela calme les vomissements.

Il faut commencer en administrant 5 à 15 ml à chaque fois, plusieurs fois par heure, par petites gorgées ou à la cuillère. Chez le bébé de 0 à 6 mois, on donne classiquement entre 30 à 90 ml par heure. De 6 mois à 2 ans, 90 à 120 ml par heure. Si l’enfant recommence à vomir, il faut faire une pause de 30 à 60 minutes et recommencer la séquence depuis le début (toujours en donnant 5-15 ml à chaque fois).

Quand le bébé va mieux, il est possible ensuite d’utiliser un lait sans lactose pendant quelques jours.

Lorsqu’un enfant de 2 ans, ou plus, souffre de diarrhée, le plus important est d’éviter la déshydratation et la perte de sels minéraux. Il ne faut donc jamais réhydrater un enfant avec de l’eau pure, car il pourrait mal le tolérer : il faut veiller à ce qu’il boive régulièrement et plus que d’habitude des boissons contenant du sucre et du sel (eau sucrée, bouillons de légumes ou solutés de réhydratation) pour compenser les pertes en eau et en sel liées à la diarrhée.

Il est nécessaire ensuite de lui donner des repas plus petits, mais plus fréquents, composés d'aliments salés, riches en sucres et sans résidus qui ont un effet anti-diarrhéique (riz, pâtes, carottes cuites). À l'exception des bananes, il vaut mieux éviter les fruits et les légumes crus, les boissons glacées.

Les sodas ne sont pas vraiment contre-indiqués mais sont souvent mal tolérés. En voyage, quand on n’a rien d’autre, il est possible de les utiliser en améliorant leur tolérance en enlevant un peu de gaz.

Les pansements intestinaux (argiles…) ou des ralentisseurs du transit peuvent être donnés chez l’enfant plus grand (8 ans pour le lopéramide mais sans limitation pour le récécadortil). Les diarrhées aiguës sont, la plupart du temps, d'origine virale et ne nécessitent pas d'antibiotiques.
Lorsque la diarrhée cesse, il faut réintroduire les aliments habituels progressivement, en trois à quatre jours.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité