Publicité

QUESTION D'ACTU

e-cigarette

Cigarettes électroniques : les USA renforcent leur lutte contre la vente aux mineurs

Les États-Unis veulent combattre le vapotage chez les adolescents. En premier lieu, la société Juul Labs, qui détient plus de 70% du marché américain de la cigarette électronique, est directement visée. 

Cigarettes électroniques : les USA renforcent leur lutte contre la vente aux mineurs 6okean/iStock

  • Publié 14.11.2018 à 17h15
  • |
  • |
  • |
  • |


La volonté américaine est de lutter contre la dépendance à la nicotine chez les adolescents non fumeurs et d’aider les fumeurs à arrêter de fumer. La Food and Drug Administration (FDA), l’organisme qui autorise la commercialisation d’un produit aux Etats-Unis, s’apprête à présenter une série de mesures visant à lutter contre le vapotage chez les jeunes, avec notamment l’interdiction des ventes de cigarettes électroniques aromatisées et le renforcement des exigences en matière de vérification de l’âge des acheteurs pour les ventes en ligne.

"L'iPhone des cigarettes électroniques"

Selon des données non publiées par le gouvernement mais révélées par le New York Times, plus de trois millions d'élèves dans les collèges et lycées américains ont déclaré avoir utilisé des cigarettes électroniques. Environ un tiers d'entre eux a reconnu que les arômes étaient un facteur déterminant dans leur choix.

Surnommé "l’iPhone des cigarettes électroniques", la société Juul Labs a très vite réussi à séduire cette jeune clientèle et détient près de 70% du marché. Le dispositif compact qu’elle commercialise favorise sa dissimulation aux parents et aux enseignants. L’appareil peut également être rechargé sur le port USB d’un ordinateur. Les saveurs proposés sont attractives et sophistiquées et permettent aux adolescents d’affirmer leur personnalité et de paraître branché. À présent, les jeunes ont même développé leur propre vocabulaire décliné autour du mot Juul - "juuling" étant devenu un verbe.

Pour Juul, c’est la fin des arômes

Pourtant, chez la société californienne, on se défend de vouloir inciter les jeunes à vapoter. "Notre intention n'était pas de faire en sorte que les jeunes utilisent Juul", a déclaré Kevin Burns, directeur général de Juul Labs. "Mais l'intention ne suffit pas. Ce sont les chiffres qui importent et les chiffres nous disent que l'utilisation de cigarettes électroniques par des mineurs est un problème."

Juul a alors annoncé vouloir renforcer sa lutte contre la vente aux mineurs. La société a toutefois expliqué qu'elle poursuivrait la commercialisation de ses produits aromatisés dans les points de vente au détail ayant investi dans une technologie de vérification de l’âge de l’acheteur. L’entreprise a également déclaré qu'elle améliorerait son système de vérification de l’âge des acheteurs en ligne pour s'assurer qu’ils ont 21 ans ou plus.

Un écran de fumée

Mais cette annonce de retrait des liquides aromatisés par la société Juul est considérée comme un écran de fumée. Caroline Renzulli, porte-parole de la Campagne pour des enfants sans tabac, a qualifié l'annonce de Juul trop tardive. "Le marketing sur les réseaux sociaux de Juul a alimenté sa popularité auprès des enfants", a-t-elle déclaré. "Maintenant qu'elle a capturé 75% du marché de la cigarette électronique, l'entreprise Juul n'a plus besoin de faire du marketing sur les réseaux sociaux, car ses jeunes clients le font pour eux."

Le Dr Scott Gottlieb, commissaire de la FDA, a ajouté, dans un tweet vouloir aller encore plus loin. "Une action volontaire ne saurait se substituer aux mesures réglementaires que la FDA va bientôt prendre. Mais nous voulons reconnaître les actions de Juul aujourd’hui et exhorter tous les fabricants à mettre immédiatement en œuvre des mesures pour commencer à inverser ces tendances."

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité