Publicité

QUESTION D'ACTU

Télévision, ordinateur, smartphone...

Sept heures par jour, le temps d’écran maximum pour les enfants

Les jeunes âgés de 2 à 17 ans et passant plus de sept heures par jour devant un écran ont plus de risque de souffrir de dépression et d’anxiété, révèle une nouvelle étude.

Sept heures par jour, le temps d’écran maximum pour les enfants evgenyatamanenko/iStock

  • Publié 31.10.2018 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Dessins animés à la télévision, jeux sur smartphone ou tablette, jeux vidéo… Dès leur plus jeune âge, de nombreux enfants voient les écrans rythmer leur quotidien.

Cette exposition précoce n’est pourtant pas sans conséquence sur leur santé. Plusieurs études ont déjà pointé les risques d’obésité ou de diabète de type 2 engendrés par un temps trop important passé devant les écrans. Plusieurs spécialistes ont aussi noté des retards de langage et des troubles de l’autisme chez les enfants qui passaient plusieurs heures par jour les yeux rivés sur leur tablette ou l’écran de télévision.

Mais ce n’est pas tout. Selon de nouveaux travaux menés par le psychologue Jean Twenge de l'Université de San Diego State et le professeur de psychologie de l'Université de Géorgie W. Keith Campbell, le temps passé devant les écrans a aussi une influence sur la santé mentale des jeunes. Ces derniers ont en effet constaté qu’après seulement une heure d’écran par jour, les enfants et les adolescents éprouvaient moins de curiosité, avaient moins confiance en eux, moins de stabilité émotionnelle et présentaient une plus grande incapacité à terminer des tâches.

2 fois plus de risque de dépression et d’anxiété

Dans leur article, publié en octobre dans la revue Preventive Medicine Reports, expliquent avoir étudié les associations entre le temps passé devant un écran et les diagnostics d’anxiété et de dépression chez les jeunes, qui n’avaient jusqu’ici fait l’objet d’aucune étude approfondie.

"Les recherches précédentes sur les associations entre le temps passé devant un écran et le bien-être psychologique des enfants et des adolescents étaient contradictoires, ce qui a amené certains chercheurs à s'interroger sur les limites du temps passé à l'écran suggérées par les organisations de médecins", écrivent les deux chercheurs.

Pour mieux comprendre ce lien entre temps passé devant les écrans et bien-être psychologique, les professeurs Twenge et Campbell ont utilisé les données de l’Enquête américaine sur la santé des enfants, qui date de 2016. Ils ont analysé un échantillon aléatoire de plus de 40 300 enquêtes menées auprès de personnes en charge d’enfants âgés de 2 à 17 ans.

Ils se sont alors aperçus que les adolescents qui passaient plus de sept heures par jour devant un écran étaient deux fois plus susceptibles que ceux qui passaient une heure de recevoir un diagnostic d'anxiété ou de dépression. Dans l'ensemble, les liens entre le temps passé devant un écran et le bien-être étaient plus importants chez les adolescents que chez les jeunes enfants.

"Au début, j'ai été surpris que les associations soient plus grandes pour les adolescents", explique le Dr Twenge. "Cependant, les adolescents passent plus de temps sur leur téléphone et sur les médias sociaux, et d'autres recherches ont montré que ces activités sont plus étroitement liées à un niveau de bien-être faible que de regarder la télévision et des vidéos, la plupart du temps passé à l'écran."

Des jeunes plus agités, moins curieux et moins concentrés

Les adolescents ne sont cependant pas les seuls à voir leur bien-être psychologique impacté par les écrans. Ainsi, parmi les enfants en âge préscolaire (avant 3 ans), ceux passant beaucoup de temps devant la télévision, une tablette ou un smartphone étaient deux fois plus susceptibles de perdre leur sang-froid et 46% plus susceptibles de ne pas pouvoir se calmer lorsqu’ils étaient excités.

Plus excités et moins enclins à savoir contrôler leurs émotions quand ils sont enfants, les jeunes ont aussi plus de mal à se concentrer et à éprouver de la curiosité quand ils grandissent. Ainsi, puisqu’environ 9% des jeunes âgés de 11 à 13 ans qui passaient une heure par jour avec des écrans ne souhaitaient pas apprendre de nouvelles choses, contre 13,8% qui ont passé quatre heures à l'écran et 22,6% qui ont passé plus de sept heures avec des écrans.

Tous les âges sont concernés puisque parmi les adolescents de 14 à 17 ans, 42,2% de ceux qui passaient plus de sept heures par jour à l'écran ne terminaient pas leurs tâches, contre 16,6% pour ceux passant une heure par jour et 27,7% pour ceux qui travaillaient pendant quatre heures à l'écran.

Une solution : la modération

Pour les deux chercheurs, il est indispensable de modérer le temps passé par nos enfants devant les écrans : pas plus de deux heures par jour, quel que soit leur âge et pas d’écrans avant l’âge de 3 ans.

En termes de prévention, ils concluent aussi qu’il est particulièrement important d’établir les causes et les conséquences d’un faible bien-être psychologique chez les enfants et les adolescents. "La moitié des problèmes de santé mentale se développent à l'adolescence", rappellent-ils. "Il est donc absolument nécessaire d'identifier les facteurs liés aux problèmes de santé mentale susceptibles d'intervention dans cette population, car la plupart des antécédents sont difficiles, voire impossibles à influencer", poursuivent-ils. Et le temps passé devant les écrans doit impérativement être compris parmi ces facteurs. "Par rapport à ces antécédents plus difficiles à résoudre en matière de santé mentale, la manière dont les enfants et les adolescents passent leur temps libre est plus susceptible de changer."

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité