Publicité

QUESTION D'ACTU

Accouchement

Il est possible d’accoucher normalement après une césarienne mais on ne vous le dit pas toujours

Pour réduire le taux de césarienne, il faut entrainer les équipes médicales et les sages-femmes à essayer l’accouchement par voie vaginale après une première césarienne. Beaucoup d’équipes ne l’envisagent même pas.

Il est possible d’accoucher normalement après une césarienne mais on ne vous le dit pas toujours mvaligursky/istock

  • Publié 28.10.2018 à 18h10
  • |
  • |
  • |
  • |


Malgré la croyance selon laquelle les femmes qui accouchent une fois par césarienne, devront toujours avoir ensuite une césarienne, tenter un accouchement par voie vaginale après une césarienne est sans danger pour de nombreuses jeunes mères si elles n’ont pas de contre-indications.

Cependant, selon les chercheurs de l’université de Yale, les hôpitaux et les équipes obstétricales ne conseillent pas systématiquement cette possibilité ou ne l’appliquent pas correctement. Il s'agit d'une perte de chance pour les jeunes mamans. Cette étude est publiée dans le American Journal of Obstetrics and Gynecology.

Un abus de césariennes

"Aujourd'hui, plus de 30% des naissances aux États-Unis ont lieu par césarienne", a déclaré Xiao Xu, auteur principal de l'étude et professeur associé en obstétrique, gynécologie et sciences de la reproduction à la Yale School of Medicine. "Ce taux élevé d'accouchement par césarienne affecte non seulement la naissance concernée, mais également les futures grossesses, car les risques maternels de survenue de complications augmentent progressivement avec chaque césarienne supplémentaire.

L'essai, dans des conditions appropriées, d’une tentative d’accouchement par voie vaginale après césarienne pourrait donc jouer un rôle important dans la réduction des risques et l'amélioration de la santé de la reproduction chez les jeunes Américaines."

12% d’accouchement par voie vaginale

En examinant les données des registres de sortie d’un hôpital californien et des certificats de naissance corrspondants, de 2010 à 2012, les chercheurs ont constaté que seulement 12,5% des mères qui avaient eu un accouchement par césarienne avaient pu ensuite accoucher par voie vaginale.

Cependant, parmi les hôpitaux, la mise en place d’une tentative d’accouchement par voie vaginale après césarienne et son succès ont varié considérablement, avec cependant une médiane de 30,0% et 30,2%, respectivement. L’équipe a ensuite observé qu’un recours trop faible ou trop élevé d’une tentative d’accouchement par voie vaginale après césarienne était associée à des taux de réussite très différents selon les hôpitaux.

Un entraînement des équipes

Il apparaît dans cette étude que l’entraînement des équipes est un facteur clé : les hôpitaux ruraux et à faible volume d’accouchement avaient tendance à moins mettre en place les tentatives d’accouchement par voie vaginale après une césarienne. Cependant, certains hôpitaux ont eu des taux d'accouchement par voie vaginale supérieurs à 60% lorsqu'ils ont mis en place des procédures de tentative d’accouchement vaginal après césarienne.

Dans les hôpitaux qui y ont le moins recours, optimiser l’entrainement des équipes médicales et des sages-femmes aux tentatives d’accouchement par voie vaginale après césarienne peut donc être un moyen efficace pour réduire les césariennes répétées et les complications maternelles qui y sont associées.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité