Publicité

QUESTION D'ACTU

Hygiène

Bactéries et toilettes publiques : le danger n'est pas là où vous le pensez

Les WC publics n’inspirent généralement pas confiance, et l’on préfère ne pas s’assoir sur la cuvette afin d’éviter d’être en contact avec une nuée de bactéries. Pourtant, les infections ne s’attrapent pas à cet endroit là, car le danger provient essentiellement des sèche-mains automatiques.

Bactéries et toilettes publiques : le danger n'est pas là où vous le pensez Worawuth/iStock

  • Publié 26.10.2018 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Les microbes sont partout autour de nous mais surtout dans notre organisme, puisque nous en comptons environ 100 000 milliards. Ceux contenus dans la matière fécale sont parmi les plus transmissibles. Notre intestin est en effet composé de 25 à 54% de cette matière qui transporte de nombreux pathogènes transmissibles. Comment éviter d’attraper l’un de ces microbes sur la cuvette des toilettes publiques ?

Les microbes sont partout

En vérité, le danger est ailleurs ! En effet, il est très peu probable qu’une infection se développe à partir des fesses. Nos défenses microbiennes et immunitaires sont là pour nous protéger dans ces cas-là. La plupart des infections intestinales naissent d’un transfert de bactéries vers la bouche, à partir d'un contact avec les mains ou les aliments.

De plus, une étude publiée en 2011 a révélé que les microbes présents dans les gouttelettes d’eau projetées lorsque la chasse d’eau est tirée colonisent rapidement une surface conséquente de la pièce : l’abattant, la porte, le sol et le support du papier toilette. Il faut donc plutôt ce méfier de ces surfaces.

La cuvette n’est pas un ennemi

Malgré cela, de nombreuses personnes continuent de ne pas avoir confiance envers les cuvettes et préfèrent se positionner de telle sorte que les fesses ne soient pas en contact avec cette surface. Une pratique, peu confortable, qui n’est pas la meilleure, comme l’explique Brianne Grogan, physiothérapeute en santé des femmes.

"Le problème avec le fait de "planer" au-dessus des toilettes en urinant est que les muscles de votre plancher pelvien et de votre ceinture pelvienne – vos rotateurs de la hanche, vos muscles glutéaux, votre dos et vos abdominaux – sont extrêmement tendus. Cette tension de la ceinture pelvienne rend l’écoulement de l’urine difficile, vous obligeant souvent à pousser ou à "appuyer légèrement vers le bas" pour que l’urine sorte rapidement. Or, uriner via des poussées ou des appuis fréquents vers le bas peut contribuer au prolapsus des organes pelviens."

Gare aux sèche-mains

Concrètement, ce à quoi il faut faire attention, ce sont plutôt les poignées de porte mais surtout… les sèche-mains automatiques ! Véritables nids à bactéries, ils brassent tous les microbes présents autour de vous. Les poignées de porte, les robinets ou encore le papier toilette sont eux aussi des potentiels passeurs de microbes.

Enfin, se laver les mains est fondamental pour éviter d’attraper une maladie. Les mains sont responsables de la transmission de 80% des microbes et leur lavage permet de se protéger contre les germes associés aux toilettes. Le robinet, le lavabo et le sèche-main contenant une pluie de bactéries, il est préférable d’utiliser son coude, une manche de vêtement ou se protéger avec un essuie-tout propre pour ne pas entrer en contact direct avec ce matériel.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité