Publicité

QUESTION D'ACTU

Un risque inférieur de 30%

La consommation de produits laitiers réduirait le risque de diabète

Selon une nouvelle étude publiée dans la revue PLOS Medicine, consommer régulièrement des produits laitiers pourrait réduire jusqu'à 30% le risque de développer un diabète de type 2.

La consommation de  produits laitiers réduirait le risque de diabète nevodka/iStock

  • Publié 22.10.2018 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


"Les produits laitiers sont nos amis pour la vie !". Le Centre National Interprofessionnel de l’Économie Laitière (CNIEL) n’aurait pu choisir meilleur slogan pour vanter les bienfaits de la consommation de yaourts, de fromage, de lait, de crème ou de beurre tout au long de notre vie, et pas seulement lorsque nous sommes en pleine croissance. En effet, selon une vaste étude publiée dans la revue PLOS Medicine et menée auprès de plus de 60 000 adultes, consommer régulièrement des produits laitiers protégerait du risque de développer un diabète de type 2

Les travaux ont été entrepris par un consortium international intitulé FORCE et dirigé par des scientifiques de l'unité d'épidémiologie du Conseil de la recherche médicale de l'Université de Cambridge et de l'école Friedman de science et politique de la nutrition de l'université de Tufts. Son objectif était simple : vérifier la cohérence des directives nutritionnelles internationales, qui recommandent de consommer régulièrement des produits laitiers, mais aussi vérifier les conclusions de précédentes études qui associaient leur consommation à une incidence moindre du diabète de type 2.

Un risque de diabète de type 2 inférieur de 30%

Les chercheurs ont donc examiné la relation entre les biomarqueurs d’acides gras spécifiques à la consommation de produits laitiers et le développement de maladies. Sur une période de 9 ans, la présence de ces biomarqueurs a été mesurée chez près de 64 000 adultes issus de 16 études multinationales. Au début des recherches, aucun des participants ne présentait de diabète. Mais 15 000 d’entre eux ont développé un diabète de type 2 au dans les 20 ans qui ont suivi.

Après analyse et regroupement des résultats des 16 études, les chercheurs ont constaté que des concentrations plus élevées de biomarqueurs de matières grasses laitières étaient associées à un risque moins élevé de développer un diabète de type 2. Ce risque plus faible était par ailleurs indépendant des autres facteurs de risque majeurs du diabète de type 2 comme l'âge, le sexe, l’appartenance ethnique, le statut socioéconomique, l'activité physique et l'obésité.

Ils se sont ainsi aperçus que les participants figurant dans le cinquième supérieur des concentrations de marqueurs de graisse laitière présentaient un risque de diabète de type 2 inférieur d’environ 30% par rapport à ceux figurant dans le cinquième inférieur.

Revoir les recommandations de consommation de produits laitiers

"Nos résultats fournissent les preuves globales les plus complètes à ce jour sur les biomarqueurs de la graisse laitière et leur relation avec un risque réduit de diabète de type 2", explique le Dr Fumiaki Imamura, de l'unité d'épidémiologie MRC de l'Université de Cambridge. "Nous sommes conscients que notre travail sur les biomarqueurs a des limites et nécessite des recherches supplémentaires sur les mécanismes sous-jacents, mais à tout le moins, les données disponibles sur les matières grasses laitières n'indiquent aucun risque accru de développement du diabète de type 2. Nous espérons que nos découvertes et les preuves existantes concernant les graisses des produits laitiers contribueront à éclairer les futures recommandations alimentaires pour la prévention des maladies liées au mode de vie."

Selon le co-auteur de l’étude, Dariush Mozaffarian, doyen de la Friedman School of Nutrition Science and Policy de la Tufts University, ces nouvelles données doivent être prise en compte dans les recommandations internationales de consommation de produit laitiers, qui préconisent des produits allégés ou faibles en matière grasse. "Nos résultats, qui mesurent les biomarqueurs des acides gras consommés dans les graisses laitières, suggèrent la nécessité de réexaminer les avantages métaboliques potentiels des graisses laitières ou des aliments riches en graisses laitières, tels que le fromage", affirme-t-il.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité