Publicité

QUESTION D'ACTU

Lutte contre obesité

Espagne : la ville de Naron veut perdre 100 000 kilos en deux ans

En Galice, région où le taux de personne en surpoids est le plus important d’Espagne, la ville de Naron lutte pour inverser la tendance avec un objectif clair : perdre 100 000 kilos en deux ans.

Espagne : la ville de Naron veut perdre 100 000 kilos en deux ans belchonock/iStock

  • Publié 29.09.2018 à 15h44
  • |
  • |
  • |
  • |


Une récente étude de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a souligné que l’allongement de l’espérance de vie en Europe est menacé par le surpoids et l’obésité. Une autre étude a avancé qu’un quart de la population mondiale serait obèse d’ici à 2045 si rien ne change.

4 000 habitants déjà séduits

À Naron, ville de la région de Galice dans le nord de l’Espagne, on a préféré agir pour endiguer le phénomène. Cette ville qui compte 40 000 habitants, dont 9 000 personnes en surpoids et 3 000 qui souffrent d’obésité, a mis en place une série d’actions pour perdre 100 000 kilos en deux ans.

Amorcé en janvier, le programme de santé publique a déjà séduit près de 4 000 habitants. À l’origine de celui-ci, on trouve notamment le médecin généraliste Carlos Pineiro. "Le climat pluvieux fait que l'on reste beaucoup chez soi, avec une ingestion de calories quotidiennes très importante", avance-t-il pour expliquer pourquoi cette région d'Espagne est celle qui possède le taux le plus important de personnes obèses ou en surpoids.

La maire donne l’exemple

Outre la lutte contre le surpoids et l’obésité, ce programme vise à diminuer le nombre de maladies chroniques et à faire baisser le nombre d’accidents cardio-vasculaires. Le Dr Pineiro est d’autant plus impliqué qu’il a failli décéder des suites d’un infarctus il y a une vingtaine d’années.

Pour montrer l’exemple, la maire de Naron, Marian Ferreiro, s’est pesée avec ses conseillers municipaux sur une bascule géante. Ainsi, elle espère donner envie au reste des habitants d’embrayer le pas pour avoir une meilleure hygiène de vie et perdre du poids. Le médecin, M.Pineiro, fait faire quelques exercices à des volontaires dans le parc de la ville.

Les restaurants changent leur menu

Réputée pour sa gastronomie calorique, les cuisines de Naron doivent s’adapter à ce changement. Dix-huit restaurants ont d’ores-et-déjà amorcé la transition en proposant des plats moins riches et un régime atlantique qui privilégie des produits de l’océan. "Je remplace le sel par des algues, des infusions de poissons ou une simple moule déshydratée, et le beurre par de l’huile d’olive", énumère le restaurateur d'"El Refugio", un restaurant de la ville, Diego Platas.

L’une des cibles principales de ce programme est la jeune génération afin qu’elle prenne l’habitude d’adopter un mode de vie sain. La cour de récré a ainsi été remplacée par une sortie marche le long de l’océan. Une nouvelle habitude qui profite également aux enseignants, comme Maria Jose Cazorla qui annonce avoir perdu 14 kilos en un an.

Les enfants, cible prioritaire

Une plage horaire a également été aménagé dans l’emploi du temps des élèves afin de leur permettre de faire une heure d’activité physique par jour. Ceux qui préfèrent peuvent troquer cette activité par une autre intitulée "Je pédale en lisant" où ils lisent un livre tout en faisant du vélo d’appartement.

Ceux qui habitent loin sont encouragés à délaisser la voiture des parents pour venir à pied, à vélo ou à trottinette. Pour motiver et rassurer les parents, un système de bracelets électroniques leur indiquant qu'ils sont bien arrivés a été mis en place. Enfin, des fruits sont distribués gratuitement. De quoi encourager, petits et grands, à perdre du poids pour espérer dépasser la barre des 100 000 kilos perdus !

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité