Publicité

QUESTION D'ACTU

Rapport officiel

En Europe, l'obésité menace les progrès en matière d’espérance de vie

Tabac, alcool mais surtout obésité : un nouveau rapport de l'OMS pointe les mauvais modes de vie des Européens, qui mettent en péril leur espérance de vie.

En Europe, l'obésité menace les progrès en matière d’espérance de vie kwanchaichaiudom / stock

  • Publié 14.09.2018 à 18h40
  • |
  • |
  • |
  • |


Un nouveau rapport de l’OMS se félicite de l’allongement de l’espérance de vie et de la réduction de la mortalité prématurée en Europe, mais signale que le tabagisme, l’alcool, le surpoids, l’obésité et la sous-vaccination font obstacle au progrès dans certains pays.

En 2015, l’espérance de vie à la naissance - tous sexes confondus - s’élevait à 77,8 ans, contre 76,7 ans en 2010. L’espérance de vie des femmes (81,1 ans) est toujours plus élevée que celle des hommes (74,6 ans). En France, l’espérance de vie est de 86,3 ans pour les femmes et de 79,8 ans pour les hommes.

Facteurs de risque liés au mode de vie

"Le dernier Rapport sur la santé en Europe révèle que la plupart des pays européens ont pris des mesures importantes pour atteindre les grandes cibles de Santé 2020, contribuant ainsi à la réalisation des objectifs de développement durable du Programme 2030 liés à la santé", a déclaré le docteur Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe. Mais "les progrès sont inégaux, à la fois dans et entre les pays, ainsi qu’entre les sexes et d’une génération à l’autre. Les facteurs de risque liés au mode de vie donnent lieu à des inquiétudes, car ils peuvent ralentir, voire anéantir, les progrès importants réalisés en matière d’espérance de vie s’ils ne sont pas maîtrisés."

Commençons par les points positifs. L’espérance de vie dans la région européenne a augmenté en moyenne de plus d’un an par rapport à 2013. Depuis le début du millénaire, des progrès importants ont été accomplis dans la réduction de la mortalité toutes causes confondues et à tout âge (environ 25% en 15 ans). Globalement, l’Europe dépasse l’objectif de réduction de la mortalité prématurée imputable aux quatre principales maladies non transmissibles (maladies cardiovasculaires, cancer, diabète sucré et maladies respiratoires chroniques) de 1,5% par an jusqu’en 2020. La mortalité due à des causes externes de traumatisme et d’intoxication a régulièrement diminué d’environ 12% en cinq ans, et les taux de vaccination des enfants s’améliorent.

Néanmoins, tous les indicatifs ne sont pas au vert, loin de là. Les taux de tabagisme européens sont les plus élevés au monde (1 personne sur 3 âgée de 15 ans et plus fume). Bien que la consommation d’alcool diminue dans l’ensemble, les quantités ingérées sont les plus conséquentes de la planète, allant de 1 à 15 litres par habitant chaque année. Par ailleurs, plus de la moitié de la population européenne est en surpoids, et les tendances en matière d’obésité dans la population adulte sont à la hausse. Concernant la vaccination, les récentes flambées de rougeole et de rubéole dans certains pays compromettent la capacité de la région à éliminer ces maladies.

De multiples pathologies mortelles

En 2016, l’obésité et le surpoids, qui augmentent le risque de diabète, de cancer ou de maladie cardiaque, touchaient respectivement 23,3% (+2,5 points en six ans) et 58,7% (+2,8 points) de la population. La progression est particulièrement marquée en Turquie, où 32,1% de la population est obèse, à Malte (29,8% de la population) et au Royaume-Uni (27,8%).

Concernant l’alcool et le tabac, à l’origine de pathologies mortelles, dont les cancers ou la cirrhose du foie, les chiffres sont mauvais. 29% des individus de plus de 15 ans fument, dont 43,4% en Grèce, 39,5% en Russie et 28,1% en France.  La consommation d’alcool s’élève à 8,6 litres par personne et par an en 2014, contre 6,4 litres par personne dans le monde. La France se situe dans la moyenne européenne, donc bien trop haut. Le "Rapport sur la santé en Europe" de l’OMS  concerne 53 pays, dont des Etats d’Europe de l’Est comme le Turkménistan. On parle donc ici de la "zone Europe" au sens large, qui ne se limite pas à l’Union européenne.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité