Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention cancérologie

Les cas de cancers de l’œsophage ont explosé en France depuis 1998

Le nombre de cas de cancers de l’œsophage a été multiplié par 7 depuis 1998. Principalement en cause : l’obésité et le reflux gastro-oesophagien (RGO).

Les cas de cancers de l’œsophage ont explosé en France depuis 1998 magicmine / istock

  • Publié 12.09.2018 à 09h07
  • |
  • |
  • |
  • |


Pathologie méconnue, le cancer de l’œsophage progresse de l’ordre de 5% depuis 2010. Selon une étude de l’Association française de chirurgie (AFC), menée par les chirurgiens Denis Collet et Caroline Gronnier (Hôpitaux de Bordeaux), le nombre de cas a été multiplié par 7 depuis 1998. En 2017, on compte 4 800 nouveaux cas de cancers de l’œsophage en France, l’incidence étant nettement supérieure chez les hommes que chez les femmes (entre 3 et 6 hommes pour 1 femme), et après 60 ans.

Deux principaux types de cancers de l’œsophage

Loin devant l’alimentation et le tabac, les premiers facteurs de risque associés sont l’obésité et le reflux gastro-oesophagien (RGO). Chez des patients obèses morbides souffrant d’un RGO, le risque de cancer est même multiplié par 5. "Le RGO entraîne des altérations de la muqueuse œsophagienne (œsophage de Barrett) : celles-ci sont associées à un risque élevé de 50 à 100 fois supérieur de développer un cancer", explique Caroline Gronnier. "L’augmentation de la pression intra-abdominale induite par l’obésité favorise le RGO et donc ses conséquences sur la muqueuse de l’œsophage. Mais l’augmentation du risque de cancer n’est pas liée uniquement au RGO : il est probable que l’obésité agisse par elle-même par les modifications inflammatoires et immunitaires qu’elle induit", poursuit-elle.

L’œsophage est un organe qui fait partie du tube digestif. C’est un long tube musculaire qui relie le pharynx à l’estomac, et a pour fonction de faire progresser les aliments et les liquides de la bouche vers l’estomac où ils sont digérés. Il existe deux principaux types de cancers de l’œsophage : les carcinomes épidermoïdes (les plus fréquents) et les adénocarcinomes. Le plus souvent, le cancer de l’œsophage est évoqué devant les symptômes suivants : une dysphagie progressive et persistante, une altération de l’état général (perte d’appétit, fatigue, amaigrissement) ou encore la survenue de régurgitations, un hoquet et une haleine fétide.

Symptômes d’alerte

Les chances de survie du cancer de l’œsophage se sont fortement améliorées ces dernières années. La mortalité a été divisée par deux, mais est seulement de l'ordre de 20% à 5 ans. Plus le cancer est diagnostiqué tôt, plus la durée de vie est élevée. Si les ganglions voisins sont envahis par la tumeur, le taux de survie tombe à 10% à 5 ans, contre 25% de survie en absence de propagation.

"Le moindre symptôme d’alerte comme le reflux ou la plus petit gêne de la déglutition doit entraîner la réalisation d’une endoscopie. Le traitement chirurgical est actuellement le seul moyen d’obtenir une guérison de la maladie. Certaines formes précoces peuvent être traitées par endoscopie", alerte le Professeur Denis Collet.


Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité