Publicité

QUESTION D'ACTU

59 000 morts par an

Rage : une personne en meurt toutes les 9 minutes, faites vacciner vos animaux

Alors que le vaccin contre la rage est à 100% efficace, chaque année, 59 000 personnes meurent encore de cette maladie, le plus souvent transmise par une morsure de chien. L'OMS a lancé une campagne de sensibilisation. 

Rage : une personne en meurt toutes les 9 minutes, faites vacciner vos animaux dimid_86/iStock

  • Publié 29.09.2018 à 17h19
  • |
  • |
  • |
  • |


"Il est temps d’agir pour en finir avec la rage". A l’heure actuelle, la rage, l’une des plus vieilles maladies qui soient, tue encore une personne toutes les neuf minutes dans le monde. Ainsi, chaque année, 59 000 malheureux décèdent de cette infection qui survient le plus souvent suite à une morsure de chien. Pourtant, un vaccin antirabique existe, prouvé efficace à 100%, rappelle l’Organisation mondiale de la santé dans un clip vidéo diffusé à l’occasion de la journée mondiale de la rage vendredi 28 septembre.

Le virus de la rage est présent dans la salive de certains animaux comme les chiens en fin de maladie. La transmission survient le plus souvent après la morsure d’un animal contaminé, par griffure ou encore léchage sur la peau excoriée ou sur une muqueuse, explique le site de l’Institut Pasteur qui rappelle que la contamination d’homme à homme est exceptionnelle. S’il n’est pas immédiatement traité, le malade commencera à avoir des difficultés à avaler (dysphagie) et développera des troubles neuropsychiatriques de type anxiété ou agitation, après quelques jours ou mois d’incubation.

Quelques heures ou quelques jours après l’apparition des premiers symptômes, il tombera dans le coma puis mourra le plus souvent par arrêt respiratoire. En effet, "l’issue est toujours fatale lorsque la maladie est déclarée", explique l’Institut Pasteur, rappelant toutefois qu’une jeune américaine a survécu à la rage en 2004. "Si la survie de cette jeune fille a ouvert des perspectives en matière de traitement, la raison de sa survie ne peut être imputée à ce traitement et reste jusqu’à aujourd’hui inconnue. En effet, dans les autres continents, aucun patient traité de la même façon n’a depuis survécu", note l’Institut.

La maladie sévit surtout en Asie et en Afrique

Il est cependant très rare que la rage se manifeste dans les pays développés. En France métropolitaine, aucun cas de rage humaine acquise sur le territoire français n’a été rapporté depuis 1924. Mais en 2008, un cas humain a été rapporté en Guyane, sans doute suite à une morsure de chauve-souris. Quant à la dernière personne morte de la rage en France, il s’agit d’un enfant de dix ans, diagnostiqué en octobre 2017 à la suite d’un séjour au Sri Lanka.

Car la maladie sévit surtout en Asie et en Afrique (99% des décès surviennent sur ces continents-là). Aussi, évitez le contact avec les animaux errants autant que possible quand vous voyagez en zone endémique. Avant un périple à l’autre bout du monde, la plupart des docteurs recommandent également un traitement préventif contre la rage. Ce dernier repose sur une vaccination consistant en trois injections séparées de plusieurs jours. Elles peuvent être effectuées par un médecin traitant, de vaccination ou dans un centre antirabique (il en existe 90 en France) et devront ensuite être suivies de rappels à un an puis tous les 5 ans. 

Ce traitement préventif puis une surveillance sérologique sont également recommandés aux personnes professionnellement exposées au virus tels que les vétérinaires, les équarrisseurs, les chasseurs, les bouchers, les taxidermistes, les gardes-chasses ou encore les spéléologues.

En cas d'exposition, deux protocoles existent pour ceux qui n'ont pas été vaccinés 

Toutefois, si vous effectuez l’un des métiers listés ci-dessus ou que vous voyagez dans une zone endémique et que vous êtes mordu ou léché par un animal, pas de panique. La rage se traite très bien tant qu’elle est prise en charge immédiatement. Rincez et nettoyez votre plaie à l’aide d’un antiseptique pendant au moins 15 minutes avant de vous rendre à l’hôpital le plus proche pour vous refaire vacciner, explique l’OMS dans son clip vidéo. Si vous avez déjà été traité en France, le traitement sera simplifié : vous recevrez deux doses de vaccin à titre de rappel. Ces dernières seront administrées le jour même puis trois jours plus tard. Vous n’aurez par ailleurs pas à recourir aux immunoglobulines, pas toujours disponibles ou de bonne qualité à l'étranger et le plus souvent très couteuses.

Si vous n’avez pas été vacciné de manière préventive, deux protocoles sont validés par l’OMS : le protocole dit de Essen, qui nécessite cinq injections (J0, J3, J7, J14 et J28) et le protocole 2-1-1 ou protocole de Zagreb, qui requiert quant à lui quatre injections (2 à J0, 1 à J7 et 1 à J21).

La vaccination en France

Chaque année, environ 17 millions de personnes reçoivent un traitement après exposition à des animaux probablement enragés. En 2016 en France, 4 223 personnes ont reçu un traitement après exposition. Mais si nous sommes très informés chez nous, il est indispensable d’éduquer les populations vivant dans ces zones endémiques, rappelle l’OMS qui veut éliminer la maladie de la surface du globe d’ici 2030.

"La journée mondiale de la rage met à disposition du grand public une plateforme pour informer, engager les communautés et aider les pays endémiques à mettre en place des programmes efficaces contre la rage. L’éducation est indispensable pour venir à bout de cette maladie", explique l’organisme.

Enfin, dernière recommandation et pas des moindres : la prévention animale. Ainsi, les spécialistes devraient vacciner autant que possible les animaux sauvages dans leur environnement et les animaux domestiques (chiens, chats, furets…) grâce à un traitement mélangé à des boulettes de viande par exemple. Tout animal domestique non vacciné mis en contact direct avec une bête infectée doit être euthanasiée par principe de précaution.

Voir ci-dessous la vidéo de l'OMS : 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité