Publicité

QUESTION D'ACTU

Coup de pression

E-cigarette : les autorités américaines lancent un ultimatum aux principaux fabricants

Devant la popularité croissante de la cigarette électronique auprès des ados, les autorités américaines ont donné 60 jours aux fabricants pour présenter des mesures afin d'enrayer ce phénomène. 

E-cigarette : les autorités américaines lancent un ultimatum aux principaux fabricants diego_cervo/iStock

  • Publié 16.09.2018 à 11h47
  • |
  • |
  • |
  • |


La cigarette électronique dans le collimateur des autorités américaines. Devant son succès grandissant chez les adolescents, l’Agence fédérale américaine des médicaments (FDA) a donné mercredi 12 septembre soixante jours aux principaux fabricants pour présenter des mesures convaincantes destinées à réduire la consommation des mineurs. S’ils échouent, leurs produits pourraient se voir interdits de vente.  

Car si les jeunes Américains consomment de moins en moins de tabac (moins de 8% à l’heure actuelle), ils sont en revanche de plus en plus nombreux à vapoter. D’après le Washington Post, la consommation d’e-cigarettes progresse en moyenne de 25% par an depuis quatre ans aux Etats-Unis. Elle aurait même augmenté de 75% chez les ados cette année. Selon un sondage réalisé par l'administration américaine, 2,1 millions de collégiens et de lycéens disent avoir consommé une e-cigarette au cours du dernier mois. Pour les autorités américaines, ce phénomène est d’une telle ampleur que Scott Gottlieb, le directeur de la FDA, le compare à une "épidémie" dans un communiqué.

Le responsable à l’origine de ce mal ? Une start-up nommée Juul Labs. Avec ses e-cigarette ressemblant à une clef USB dans laquelle s’insère un liquide contenant de la nicotine pour 35 dollars, la société établie à San Francisco capte 72% du marché à elle seule. "Juul a capté l'intérêt des Millennials avec une approche à la Apple", expliquait Bonnie Herzog, analyste spécialiste des cigarettes chez Wells Fargo, cité par Les Echos au début de l'été. Proposant des produits goût mangue, crème brûlée ou menthe, elle a rendu le vapotage cool et on l’affiche fièrement sur les réseaux sociaux.

La FDA réfléchit à interdire les parfums des cigarettes électroniques

Le succès de l’entreprise auprès des jeunes est tel que la FDA a ouvert une enquête au mois d’avril. Et si Juul assure ne viser que "les adultes qui veulent basculer des cigarettes combustibles vers une meilleure alternative" et a mis en place un filtre pour bloquer l’entrée des mineurs sur son site, les autorités sont loin d’être convaincues. L’entreprise a géré le problème "comme un sujet de relations publiques", critique Scott Gottlie.

"Les cigarettes électroniques peuvent aider les fumeurs adultes, mais cela ne doit pas se faire au détriment des enfants. Nous ne pouvons pas accepter qu’une génération entière devienne dépendante à la nicotine", poursuit-il. En effet, jusqu’ici, la FDA, qui se concentrait surtout sur la diminution de la consommation du tabac, encourageait les fumeurs à basculer vers la e-cigarette censée être moins nocive. Mais elle était loin d’imaginer qu'elle plairait autant aux ados, notamment grâce à ses parfums parfumés et fruités. "La disponibilité des cigarettes électroniques ne peut pas se faire au prix d'une dépendance des nouvelles générations à la nicotine, cela ne se passera pas", s’insurge-t-il.

Désormais, la FDA réfléchit donc à interdire totalement les parfums et a commencé à verbaliser des fabricants et distributeurs qui avaient vendu des produits à des mineurs. "Aujourd’hui, nous avons envoyé 12 nouvelles lettres d’avertissements à des compagnies qui continuaient à faire de la publicité pour les cigarettes électroniques", explique Scott Gottlie dans son communiqué. "Mais nous devons faire plus". Ces fabricants doivent "prouver qu’ils veulent vraiment empêcher les enfants d’accéder aux cigarettes électroniques et doivent trouver une manière d’inverser cette tendance (…). Je suis profondément perturbé par cette dernière. Je suis perturbé par une épidémie de nicotine chez les adolescents", poursuit-il. Et de conclure : "Nous sommes à la croisée des chemins aujourd’hui. Nous pouvons ou saisir l’opportunité que nous offre cette innovation de manière responsable ou la perdre à jamais".

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité