Publicité

QUESTION D'ACTU

Les signes qui peuvent alerter

Etats-Unis : une sexagénaire comprend qu'elle fait un AVC en regardant un de ses selfies

Une sexagénaire américaine s'est aperçue qu'elle était en train de faire un AVC en faisant des selfies pour changer sa photo de profil Facebook. Quels sont les signes qui doivent alerter ?

Etats-Unis : une sexagénaire comprend qu'elle fait un AVC en regardant un de ses selfies Ridofranz /istock

  • Publié 10.09.2018 à 16h46
  • |
  • |
  • |
  • |


Juanita Branch, 63 ans, s'est aperçue qu'elle était en train de faire un AVC en observant la série de selfies qu'elle venait de faire pour changer sa photo de profil Facebook. Observant au fil des clichés qu'une partie de son visage s'affaissait et que sa bouche se tordait, elle a immédiatement appelé les secours. "Beaucoup de gens pensent que ça fait mal quand vous avez un accident vasculaire cérébral, mais ce n’est pas le cas. Lorsque vous voyez des symptômes, vous devez appeler quelqu'un immédiatement", explique-t-elle aujourd'hui.

Lorsque les secouristes sont arrivés sur place, la sexagénaire avait déjà des pertes d'équilibre et des problèmes d'élocution. A l'hôpital, les médecins se sont basés sur les différents horaires auxquels avaient été pris les selfies, afin de déterminer l'heure à laquelle l'AVC avait commencé.

"De l'horodatage sur ses photos, nous avons pu déterminer que Juanita était dans la tranche des quatre heures pour recevoir le médicament anti-caillot tPA", a expliqué le médecin urgentiste Jason Muir. Après plusieurs semaines d'hospitalisation, Juanita Branch va "beaucoup mieux". "Si j'avais regardé la télévision sur le canapé, je n'aurais peut-être jamais réalisé que j'avais un accident vasculaire cérébral. Ce selfie a littéralement sauvé ma vie", a-t-elle expliqué. 

Qu'est-ce qu'un AVC ?

Un accident vasculaire cérébral (AVC) également appelé "attaque cérébrale", est une perte soudaine de la fonction d’une partie du cerveau, provoquée soit par un arrêt brutal de la circulation sanguine à l'intérieur d’une artère cérébrale, soit par la rupture d’une artère avec saignement dans le crâne, ou le cerveau. 

La gravité de l'AVC va dépendre de la localisation et de l'étendue des zones cérébrales touchées. En effet, chaque zone du cerveau est spécialisée (motricité ou sensibilité de la main, du bras de la jambe, parole, vision…). Un accident localisé va supprimer une fonction en partie ou en totalité.

Comment reconnaître les signes d'un AVC ?

Un AVC, quel qu’il soit, constitue une urgence médicale et il est très important d’en connaître les signes afin de contacter les services d’urgence. Ils peuvent être variés : 

- Une faiblesse musculaire, une paralysie d’un membre (par exemple l'impossibilité de lever le bras) ou du visage (impossibilité de sourire avec lèvre tombante d’un côté),

- Une perte de sensibilité ou un engourdissement d’un ou plusieurs membres ou du visage,

- Une perte de la vision d’un œil ou de la moitié du champ visuel pour chaque œil, ou encore une vue double d’apparition brutale,

- Des difficultés à parler, soit en raison d’une difficulté à articuler ou à trouver ses mots, soit en raison de l’utilisation de mots incompréhensibles ou de difficultés à comprendre ce que l’on entend,

- Des troubles de l’équilibre ou de la coordination des membres de survenue brutale, avec une difficulté à marcher, comme une personne ivre,

- Des troubles de la vigilance pouvant aller jusqu’au coma,

- Un mal de tête brutal, intense et inhabituel.

La régression des signes au bout de quelques minutes ne doit en aucun cas rassurer : les déficits neurologiques soudains régressant rapidement portent le nom "d’accident ischémique transitoire" (AIT). Ils doivent eux aussi conduire à consulter immédiatement.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité