• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Médecine connectée

Insuffisance cardiaque: la télémédecine augmente l’espérance de vie

Des chercheurs allemands montrent que l'usage de la télémédecine augmente l’espérance de vie des personnes souffrant d’insuffisance cardiaque. Ces résultats sont aussi bien valables dans les zones rurales que dans les zones urbaines. 

Insuffisance cardiaque: la télémédecine augmente l’espérance de vie verbaska_studio/iStock

  • Publié le 01.09.2018 à 12h35
  • |
  • |
  • |
  • |


A partir du 15 septembre, la télémédecine sera accessible et remboursée en France. Ces nouvelles techniques devraient permettre un meilleur accès de tous aux soins de santé.

Les travaux de chercheurs allemands indiquent que la télémédecine améliorerait l’espérance de vie des personnes atteintes d’insuffisance cardiaque. Leurs résultats sont publiés dans la revue The Lancet. 

Des outils de mesure à domicile 

L’insuffisance cardiaque concerne 1 million de personnes en France selon la Fédération française de cardiologie. C’est la première cause d’hospitalisation chez l’adulte. Les chercheurs allemands du centre Charité pour la télémédecine cardiovasculaire ont voulu comprendre à travers leur étude, l’intérêt de la télémédecine chez les insuffisants cardiaques.

1 538 personnes ont participé à la recherche, toutes atteintes d’insuffisance cardiaque chronique. Deux groupes ont été constitués : le premier a reçu des soins classiques ainsi qu’un suivi par télémédecine et le second n’a reçu que des soins classiques.

Les patients suivis par télémédecine ont eu à leur disposition quatre outils de mesure : une unité de surveillance ECG avec un clip au doigt, un outil de mesure de la pression sanguine, une balance pour surveiller leur poids et une tablette pour enregistrer les données. Les médecins, présents 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, recevaient les données au centre, et prenaient les décisions adéquates en fonction des résultats.

Une meilleure espérance de vie 

Le groupe de malades suivis par télémédecine a passé moins de temps à l’hôpital pour des hospitalisations non-prévues concernant leurs problèmes cardiaques : 3,8 jours en moyenne contre 5,6 jours pour l’autre groupe. Dans le premier groupe, le taux de mortalité était aussi réduit : 8 décès pour 100 personnes contre 11 décès pour 100 personnes dans l'autre.

"L’étude a pu prouver que l’usage de la télémédecine peut augmenter l’espérance de vie", se réjouit l’un des principaux auteurs de cette étude, le Dr Friedrich Köhler. Ces résultats étaient valables aussi bien dans les zones rurales que dans les zones urbaines, ce qui montre que la télémédecine peut avoir un intérêt comme compensation des inégalités régionales en termes d’accès aux soins. 

Le développement de la télémédecine en France doit justement répondre à la problématique des déserts médicaux, mais aussi permettre de mieux accompagner les personnes atteintes de maladies chroniques ou les personnes âgées isolées. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité